Accueil / À la Une / Installation du Conseil régional de Bretagne

Installation du Conseil régional de Bretagne

Les 12 élu-e-s de la liste Bretagne d’Avenir portée par Claire Desmares-Poirrier

Ce vendredi 2 juillet avait lieu la séance d’installation du Conseil régional de Bretagne suite aux résultats du deuxième tour de l’élection s’étant tenue le 27 juin. 83 élu-e-s ont pris leurs nouvelles fonctions. Parmi eux, les 4 élu-e-s de l’UDB qui signent le retour du parti dans l’hémicycle. Résumé de la journée.

La séance d’installation d’un Conseil régional consiste principalement à élire le ou la présidente, ainsi que les vices-présidences. En ce qui concerne la Bretagne administrative, quatre candidatures ont été déposées auprès du doyen de l’Assemblée, M. de Mellon, qui présidait pour l’occasion. Que ce doyen soit membre du RN n’a sans doute pas donné la meilleure image possible de ce début de mandat, mais les règles sont les règles ! Fanny Chappé, maire de Paimpol, a présenté la candidature de Loig Chesnais Girard (PS et apparentés), vainqueur du scrutin, Isabelle Le Callennec (LR) et Gilles Pennelle (RN) la leur propre et Christian Guyonvarc’h celle de Claire Desmares-Poirrier (écologistes dont l’UDB).

Il y a peu de suspense dans un vote de ce type, très protocolaire, mais Loig Chesnais Girard n’ayant pas obtenu la majorité absolue, plusieurs tours étaient nécessaires pour être élu. Au premier tour, le groupe LREM ayant dit qu’il voterait blanc, chacun des candidates et candidats a recueilli les suffrages de ses membres à savoir 40 pour Loig Chesnais-Girard, 14 pour Isabelle Le Callennec, 12 pour Claire Desmares-Poirrier et 8 pour Gilles Pennelle. Pour le second tour, Claire Desmarres-Poirrier a retiré sa candidature dans l’idée d’être constructive malgré le statut d’opposition des écologistes et des fédéralistes. Par imitation probablement ou pour y passer moins de temps, le RN a emboîté le pas si bien qu’il ne restait en lice que Loig Chesnais Girard et Isabelle Le Callennec. Le premier a recueilli ses 40 voix alors que sa concurrente de droite en a reçu trois de plus qu’au premier tour. Étaient-elles issues du RN ou de LREM ? Difficile de le savoir avec certitude. La majorité absolue n’étant toujours pas atteinte, le troisième tour a fini par voir Loig Chesnais Girard l’emporter par 40 voix… contre 18, soit une de plus qu’au second pour Isabelle Le Callennec !

Le désormais Président du Conseil régional a donc rejoint son fauteuil et fait son discours d’introduction. Un discours à base de « Bretonnes et de Bretons », de « Bretagne que nous aimons avec passion », de remerciements à Pierrick Massiot et Jean-Yves Le Drian. Un discours d’introduction se doit d’être équilibré : chaque groupe a donc pu y retrouver ses petits. Loig Chesnais Girard s’est affirmé « un homme de gauche », qui voulait « des usines et de l’écologie ». Il s’est également félicité que les « idées régionalistes [soient] bien représentées sur nos bancs ». Bien évidemment, contexte oblige, un laïus sur l’abstention a été fait, le président voulant « faire en sorte que voter apparaisse encore comme utile ». Reprenant un argument développé ces derniers jours par l’UDB, il a affirmé que l’abstention pouvait aussi s’expliquer par le fait, que « peut-être les citoyens constataient-ils que leurs élus n’ont pas suffisamment de leviers pour agir ». En d’autres termes, pas le pouvoir d’agir ! Puis, il a martelé son slogan de campagne à savoir que « nous avons besoin de plus de Bretagne ». Là encore, certains passages de son discours ressemblaient à s’y méprendre à des textes de l’UDB : « l’avenir de la Bretagne doit se décider en Bretagne ». Finalement, le discours tourne autour de l’idée d’autonomie, mais jamais le mot « législatif » ne sera prononcé. C’est sans doute cela qui différenciera le plus les élus UDB de la majorité : la volonté d’entamer un bras de fer avec l’État ! Non pas pour gagner une « différenciation » aussi creuse qu’insuffisante, mais bien le pouvoir de décider, le pouvoir de voter une partie des lois ici. Le mandat durant 7 ans, les élus régionaux verront défiler plusieurs élections dont deux législatives et deux présidentielles. D’ici là, beaucoup de choses devront avoir changé pour répondre aux défis de demain.

Pour finir, les vice-présidences ont été attribuées :

– Mickael Quernez au climat et à la mobilité

– Isabelle Pellerin aux lycées et à la vie lycéenne

– Arnaud Lécuyer à l’agriculture, l’agroalimentaire et l’alimentation

– Laurence Fortin aux territoires, à l’économie et à l’habitat

– Stéphane Perrin aux finances, ressources humaines, moyens généraux, Europe et international

– Anne Gallo au tourisme, au nautisme et au patrimoine

– Pierre Pouliquen à la jeunesse, aux égalités, aux sports, à la vie associative

– Forough Dadkah à l’emploi, à la formation et à l’orientation

– Olivier David à la vie étudiante, à l’enseignement supérieur et à la recherche

– Delphine Alexandre à la santé, l’eau et la biodiversité

– Christian Troadec aux langues de Bretagne et aux Bretons du monde

– Béatrice Macé à la culture, aux droits culturels et à l’éducation artistique

– Daniel Cueff à la mer et au littoral

 

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.