Accueil / À la Une / Une famille Rom d’origine albanaise menacée d’expulsion à Montfort-sur-Meu

Une famille Rom d’origine albanaise menacée d’expulsion à Montfort-sur-Meu

Fabrice Dalino, maire de Montfort-sur-Meu, parraine la famille.

 

C’est l’histoire d’une famille Rom d’origine albanaise et de ses 2 enfants âgés de 4 et 2 ans. Confrontée à la violence, la misère, la discrimination et le rejet de leurs familles s’opposant à leur union, elle décide de fuir son pays pour se réfugier en France en septembre 2013…

Cette famille a fait l’objet d’un arrêté préfectoral de quitter le territoire français (OQTF) fin mars 2015 puis d’une demande d’asile refusée en octobre 2016 mais dont ni l’un ni l’autre n’ont été exécutés.

À l’issue des procédures, la famille a déposé en janvier 2018 une demande de titre de séjour, sur la base du CEDESA, refusée faute de disposer d’un visa long séjour.

Le couple et leurs 4 enfants (2 enfants supplémentaires sont nés à Rennes en 2017 et à Montfort en 2020) sont désormais installés à Montfort-sur-Meu dans les logements de la Cooperl, entreprise où ils travaillent. La famille est très satisfaite de leurs services ; Denis, le père, y travaillant depuis près de 3 ans. Hormis la petite dernière, 3 enfants sont scolarisés à Montfort, dont l’aîné de 12 ans – qui parle très bien français – au collège Louis Guilloux.

Considérant cela, et après avoir été mis en relation avec le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), le maire de Monfort-sur-Meu, Fabrice Dalino, a décidé d’apporter son soutien en organisant un baptême (ou parrainage) républicain le 20 février pour les 4 enfants afin de peser vis-à-vis de la décision de justice.

Depuis, une audience a eu lieu mercredi 24 février à 9h au Tribunal Administratif (TA) de Rennes en présence d’une vingtaine de personnes présentes en plus de la famille mais restée à l’extérieur compte tenu de la situation sanitaire. À l’invitation du Président du tribunal, le MRAP a expliqué les raisons qui les faisaient soutenir la famille : leur intégration, le travail, le temps de présence, leur présence auprès de leurs enfants et leur volonté de parler le français le mieux possible. Nadine Morvan (CGT) a pris la parole pour souligner le soutien de l’employeur et expliquer les très grandes difficultés de recrutement dans les métiers de l’agroalimentaire en grande « tension ». La représentante du MRAP a ajouté le soutien des maires de Breteil et Montfort que le Président disait avoir bien vu dans la presse.

Fabrice Dalino confie au Peuple breton : « Le jugement a été rendu le 17 mars. Négatif. La défense de la famille a décidé de faire appel auprès de la cour d’appel du TA à Nantes, mais ce recours n’est pas suspensif de la mesure d’éloignement ce qui signifie la possible exécution de l’OQTF même si en cette période de fermeture des frontières on peut douter de sa mise en œuvre prochainement ! En attendant la famille n’a plus de revenus puisqu’elle n’est plus autorisée à travailler et doit donc compter sur la solidarité citoyenne pour vivre et payer son loyer. »

La ville de Montfort tente de trouver des solutions bien que légalement… il n’en existe pas !

 

Soutenez Le Peuple breton – Pobl Vreizh sur Tipeee

> La Rédaction

Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.