Accueil / À la Une / La Catalogne fait parler d’elle à l’Assemblée Nationale

La Catalogne fait parler d’elle à l’Assemblée Nationale

catalogne

La tribune transpartisane de 52 députés français au sujet de la Catalogne parue dans le JDD a fait parler d’elle. Étrangement, la « réponse » du Président de l’Assemblée, Richard Ferrand a été moins médiatisée. Elle témoigne pourtant d’un soutien manifeste aux États-nations en place.

« En raison de leurs choix politiques, pour avoir voulu organiser un vote, des élus sont emprisonnés, exilés, et risquent d’être condamnés à de lourdes peines de prison. Le respect des règles institutionnelles est une chose, mais nous considérons que le débat politique ne saurait être tranché par la répression, par des atteintes aux droits des personnes, par une forme de délit d’opinion. Comme de nombreuses voix en Espagne et ailleurs, nous en appelons à l’apaisement des tensions et à la fin des mesures arbitraires qui frappent des élus du suffrage universel ». Le propos est clair, honnête. Il est signé par 52 députés de l’Assemblée Nationale française dont – qui s’en étonnera ? – les députés affiliés à Régions et Peuples solidaires à savoir le breton Paul Molac et les trois députés Corses Jean-Félix Acquaviva, Michel Castellani et Paul André Colombani.

Parue le 31 août, cette tribune a été immédiatement suivie d’un communiqué de presse daté du 1er septembre et signé par Richard Ferrand, Président de l’Assemblée Nationale. Celui-ci déclare : « Suite à la publication d’une tribune de parlementaires sur les affaires intérieures du Royaume d’Espagne, le Président de l’Assemblée nationale tient à rappeler son attachement à l’unité et à l’intégrité de notre voisin européen, ainsi qu’au respect de son cadre constitutionnel. Il a tenu à renouveler ce jour à l’Ambassadeur du Royaume d’Espagne en France sa pleine confiance à l’égard des autorités espagnoles, où tout débat s’épanouit dans une démocratie respectueuse de l’État de droit et des libertés individuelles ».

L’un des principaux personnages de l’État français nie donc tout problème outre-Pyrénées alors que plusieurs personnes sont actuellement emprisonnées depuis plus d’un an pour un simple délit d’opinion. Les 52 députés peuvent aller se rhabiller. Le débat en France n’aura pas lieu. La France est décidément le pays des Droits de l’Homme quand ça l’arrange !

> Gael BRIAND

Gael BRIAND
Gael BRIAND est rédacteur en chef du mensuel Le Peuple breton depuis 2010. Il est l'auteur de "Bretagne-France, une relation coloniale" et a coordonné l'ouvrage "Réunifier la Bretagne ? Région contre métropoles". [Lire ses articles]