Accueil / À la Une / Les faucheurs volontaires occupent l’usine Triskalia de Glomel

Les faucheurs volontaires occupent l’usine Triskalia de Glomel

Depuis 6h ce matin, les faucheurs volontaires d’OGM bloquent l’entrée de l’usine Triskalia de Glomel. Dans un communiqué, ils expliquent leur démarche.

Ce n’est pas la première fois que l’entreprise Triskalia est la cible des faucheurs volontaires. La coopérative participe en effet à la commercialisation de produits chimiques utilisés dans l’agriculture intensive, produits qui nuisent non seulement à l’environnement, mais aussi à la santé humaine, en premier lieu des agriculteurs. Triskalia est aussi un importateur de soja transgénique en provenance d’Amérique.

En occupant l’usine, les faucheurs entendent « vérifier quelles semences sont commercialisées par la coopérative Triskalia sachant que les semences VRTH (Variétés de Semences Rendues Tolérantes aux Herbicides) ont été reconnues comme OGM par la cour de justice européenne le 25 juillet dernier ». Il s’agit donc de contrôler les entrepôts. Les faucheurs estiment en effet que « les garanties offertes par les conditions de travail ne sont pas suffisantes pour préserver la santé des travailleurs : on recense 10 salariés victimes des produits sanitaires stockés par la coopérative ; 5 sont décédés ».

Les faucheurs exigent « que le gouvernement mette en place un moratoire sur ces cultures et interdise les semis à venir de colza et de tournesol, que les municipalités arrêtent de fermer les yeux et d’accepter ces sources de pollution de l’environnement et d’intoxication des populations et que la direction de Triskalia prenne immédiatement des mesures afin d’arrêter la commercialisation de ces produits. »

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.