Accueil / À la Une / Bretagne terre d’accueil… sauf pour la Préfecture.

Bretagne terre d’accueil… sauf pour la Préfecture.

Là-bas dans les Monts d’Arrée – comme le chantent le fameux trio EDF (Ewen-Delahaye-Favennec) -, un groupe d’« utopistes en action »* a décidé d’ouvrir une école alternative pour l’aide aux migrants. Hélas, cette solidarité ne plaît pas à l’État.

Parmi ceux-ci, huit sont logés officiellement dans un centre d’hébergement à Quimper. De son côté, la municipalité du Cloître-Saint-Thégonnec est dotée d’une maison des associations et a accepté de la mettre à la disposition de l’association pour lancer le projet d’école alternative, avec le soutien affirmé de la maire de la commune, Véronique Pereira. Et le logement ? Pas de soucis : les habitants décident d’accueillir les migrants du lundi soir au jeudi soir, et il est prévu que ceux-ci rentrent ensuite à Quimper pour le week-end. C’est ce qui s’est mis en place en début de semaine dernière.

C’est en effet le 14 mai 2018, après un accord passé avec le PRAHDA de Quimper, que les 8 jeunes migrants ont intégré suite à leur demande l’École Alternative des Monts d’Arrée.

Mais c’était sans compter sur la préfecture qui s’en est mêlée en fin de semaine en notifiant aux migrants inscrits et hébergés à Quimper qu’ils avaient deux solutions : soit ils réintégraient le centre d’hébergement tous les jours, soit ils allaient être radiés définitivement !

Consternation au Cloître-Saint-Thégonnec ! Une mobilisation a été organisée lundi 21 mai à l’école alternative avec marche solidaire, pique-nique et après-midi jeux avec les élèves.

L’association a aussi lancé une pétition. Elle ne compte pas en rester là. Affaire à suivre.

———-

* Les Utopistes en Action, fondée en 2016, est une association loi 1901 qui, dans l’esprit de la Déclaration des droits de l’homme, a pour objet l’aide d’urgence, alimentaire, vestimentaire, matérielle, l’hébergement, l’accompagnement sanitaire, moral et social, la solidarité sous toutes ses formes.

> Christian Pierre

Né en 1949, Christian PIERRE est membre de l'UDB depuis 1977. Très engagé pour la Bretagne, il est très investi aussi dans les Droits de l'Homme, comme à l'ACAT (ONG chrétienne de lutte pour l'abolition de la torture et contre la peine de mort) dont il est animateur du Groupe Quimper-Cornouaille. Il milite enfin pour les droits du peuple palestinien.