Des liens universitaires entre la France et le Kurdistan

La réputation des combattants kurdes n’est plus à faire. En revanche, on connaît moins les universités du Rojava. A Paris, un « centre de solidarité et de coopération avec les universités du Nord et de l’Est de la Syrie » vient de naître…

En pleine guerre, les habitantes et habitants du nord et de l’est de la Syrie ont créé plusieurs institutions universitaires, telles que l’Université d’Afrin (ville actuellement occupée par la Turquie), l’Université du Rojava, l’Université de Kobani et, plus récemment, l’Université d’Al-Sharq à Raqqa.

Fidèle à un principe d’égalité, ce centre créé à Paris est co-présidé par Hawjin Baghali et Engin Sustam. Ce dernier explique au Peuple breton qu’« avec ce centre, nous espérons développer une meilleure coordination universitaire entre les universitaires du monde entier et les universités du Rojava et de la région nord et est de la Syrie ». Le but ? « Créer un réseau transfrontalier et transnational pour une pédagogie alternative au sein des réseaux universitaires face à l’ancien système d’enseignement ordinaire en Syrie. Il s’agit de remplacer la pédagogie coloniale et autoritaire du régime gouvernée par le Parti Baas avec une éducation démocratique, autonome, décoloniale, et libertaire », détaille le nouveau co-président.

Dans un communiqué, huit objectifs précis sont exposés :

– Présenter et faire connaître les universités aux personnes physiques et morales, aux intellectuel·les, ainsi qu’aux institutions académiques et universitaires internationales.

– Recruter des enseignants·es et/ou des chercheur·es pour les laboratoires des universités.

– Favoriser le développement de programmes de collaboration et de projets de recherche avec des établissements d’enseignement supérieur internationaux.

– Faciliter et organiser les programmes d’échange des étudiant·es, notamment grâce à des programmes d’échanges universitaires entre établissements d’enseignement supérieur.

– Organiser des débats, panels, discussions, séminaires, expositions et conférences.

– Aider les universités dans leur mission de développement des médias numériques.

– Contribuer aux projets de traduction et aux missions d’interprétation des universités.

– Fournir des ressources éducatives et infrastructurelles aux universités (telles que des livres académiques, des abonnements à des plateformes académiques, des ordinateurs portables et d’autres matériels pédagogiques et de recherche).

Un site web a été créé pour ce centre : www.cscunes.com

> Ar Skridaozerezh / La Rédaction

Journalistes. Le Peuple breton est un site d'information en ligne et un magazine d'actualité mensuel – en français et en breton – imprimé à 4 000 exemplaires chaque mois. Ils sont tous deux édités par Les Presses populaires de Bretagne, maison d'édition associative basée à Saint-Brieuc. L'équipe de la rédaction, entièrement bénévole, est animée par une centaine de rédacteurs réguliers dont des journalistes professionnels.