Irlande du Nord : retour de la tutelle londonienne ?

James Brokenshire

L’autonomie n’est jamais acquise. Alors que la presse parle abondamment de la Catalogne, un autre pays semble menacé par un retrait de son autonomie : le ministre britannique pour l’Irlande du Nord, James Brokenshire, a en effet confirmé qu’à défaut de gouvernement, il se prépare à « faire les pas nécessaires » pour faire adopter par Westminster un budget irlandais 2018 avant la fin novembre.

L’impossible entente du Parti unioniste démocratique (DUP) et du Sinn Féin pour former un gouvernement huit mois après les élections pousse Londres à reprendre la main sur l’Irlande du Nord. Un ultimatum avait été donné aux deux camps pour trouver un accord avant fin octobre, mais cela s’est soldé par un échec. Les Républicains accusent le DUP de refuser de mettre à l’ordre du jour une loi pour la langue irlandaise et pour le mariage homosexuel. De son côté, le DUP accuse le Sinn Féin d’avoir ajouté ces points de programme après la négociation sur laquelle ils s’étaient entendus pour former un gouvernement.

Sans un accord à Belfast, le gouvernement britannique envisage – avec le soutien des unionistes bien sûr – de décréter la suspension d’autonomie (un retour à la direct rule). Une menace qui serait mise en application si aucun accord n’était trouvé entre les deux partis.

> Ar Skridaozerezh / La Rédaction

Journalistes. Le Peuple breton est un site d'information en ligne et un magazine d'actualité mensuel – en français et en breton – imprimé à 4 000 exemplaires chaque mois. Ils sont tous deux édités par Les Presses populaires de Bretagne, maison d'édition associative basée à Saint-Brieuc. L'équipe de la rédaction, entièrement bénévole, est animée par une centaine de rédacteurs réguliers dont des journalistes professionnels.