Nantes. Importante mobilisation des opposants à l’aéroport/

NDDL-périph(Crédit photo : ACIPA)

Les opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des Landes organisaient aujourd’hui une mobilisation sur le périphérique nantais pour obtenir un engagement de l’État actant qu’il n’y aurait aucune expulsion d’habitants vivant sur le site destiné à l’aéroport tant que tous les recours légaux contre ce projet n’auraient pas été épuisés.

Malgré un temps de préparation très court les organisateurs de la mobilisation ont réussi leur pari en réunissant entre 7500 et 20 000 personnes sur le périphérique nantais. Malgré la guerre des chiffres entre la préfecture et les opposants à l’aéroport, il est évident que les manifestants ont répondu au rendez-vous, montrant une nouvelle fois la rapidité des réseaux anti-aéroport à s’activer et à se mobiliser.

Cette mobilisation envoie un signal fort au gouvernement qui pourrait être tenté d’intervenir pour évacuer la ZAD : l’opposition sera au rendez-vous. Reste à savoir si celui-ci prendra le risque politique et humain d’une nouvelle opération César. Quoi qu’il en soit, la situation reste encore et toujours bloquée à Notre-Dame-des-Landes. Les partisans comme les opposants à l’aéroport sont dans le flou quand à la réalisation ou à l’abandon de ce projet.

Dans cette situation, certains proposent que les pouvoirs publics organisent une consultation des habitants sur la question de l’aéroport, à l’instar de l’UDB qui demande “une campagne de débats contradictoire de plusieurs mois suivie par un référendum“. Une proposition à laquelle les partisans à l’aéroport ne manqueront pas de répondre que les électeurs ont déjà tranché par leur vote, lors des différentes élections locales, pour des partis ou des personnalités favorables à cet équipement. Pourtant les élections ne sont pas des référendums et force est de constater que la démocratie représentative a échoué sur ce point de blocage précis qu’est l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

> Ar Skridaozerezh / La Rédaction

Rédaction. Le Peuple breton est un site d'information en ligne et un magazine d'actualité mensuel – en français et en breton – imprimé à 4 000 exemplaires chaque mois. Ils sont tous deux édités par Les Presses populaires de Bretagne, maison d'édition associative basée à Saint-Brieuc. L'équipe de la rédaction, entièrement bénévole, est animée par une centaine de rédacteurs réguliers dont des journalistes professionnels.