Histoire et contrôle politique : l’exemple de la Seconde Guerre mondiale

histoire

Le libre accès du peuple à son histoire a toujours constitué un enjeu pour tous les pouvoirs, surtout centralisateurs. En France, la liberté de l’historien est un combat permanent, non pas tant dans la recherche que dans la vulgarisation. On se souvient des difficultés d’Annette Wieviorka à faire admettre son sujet d’étude sur les juifs-résistants-communistes. À un niveau plus modeste, la Bretagne nous en donne en ce moment un exemple édifiant, avec la question de la partition du territoire breton entre deux régions administratives.

Rendons justice aux historiens : jusqu’à présent, la plupart ont fait de l’histoire et non de la politique. Les grandes collections, les ouvrages de rence de l’histoire de Bretagne, y compris au xxe siècle, traitent de la Loire-Atlantique : aussi bien la grande histoire universitaire de la collection Ouest-France universi notamment Jacqueline Sainclivier que celle de Skol Vreizh ou l’Histoire litraire et culturelle de la Bretagne publiée par le CRBC sont parfaitement clairs sur cette question.

traittrait long
le pbRetrouvez la suite dans l’édition papier du Peuple breton. Cliquez sur l’onglet «j’achète ce numéro » pour acquérir l’édition du PB contenant cet article. Sinon, vous pouvez aussi vous abonner pour ne rien rater !
Je m'abonne 2

J'achete

> Ar Skridaozerezh / La Rédaction

Journalistes. Le Peuple breton est un site d'information en ligne et un magazine d'actualité mensuel – en français et en breton – imprimé à 4 000 exemplaires chaque mois. Ils sont tous deux édités par Les Presses populaires de Bretagne, maison d'édition associative basée à Saint-Brieuc. L'équipe de la rédaction, entièrement bénévole, est animée par une centaine de rédacteurs réguliers dont des journalistes professionnels.