Accueil / À la Une / D’après l’ONU, la France n’est pas le pays des droits l’homme

D’après l’ONU, la France n’est pas le pays des droits l’homme

ONU

Le 23 juillet 2015, le Comité des droits de l’homme de l’ONU a rendu ses recommandations concernant la France, faisant suite à l’examen périodique qui s’est déroulé au début du mois de juillet à Genève. Lois antiterroristes, surveillance, respect des minorités, milieux carcéral et violences policières, droit d’asile et sort des migrants, des Roms… la France est loin d’être le pays des droits de l’homme ! On s’en doutait bien un peu, mais ici c’est l’ONU qui le dit.

Le comité a notamment estimé qu’il n’y a actuellement en France pas assez de contrôle sur la manière dont les forces de l’ordre font usage de la force ce qui accroit les risques de violences policières et alimente un climat d’impunité. La dignité des personnes détenues, qu’il s’agisse de nationaux ou de migrants, en métropole et plus gravement encore en Outre-Mer fait l’objet d’une vigilance particulière du Comité.

En matière de droit d’asile, les experts considèrent que la France ne respecte toujours pas le droit à un traitement égal et à un accès effectif au recours et au juge pour tous les demandeurs d’asile. Ils insistent sur la nécessité d’examiner au fond chaque demande d’asile et mettent en garde contre les présomptions légales et les risques de refoulement. D’une manière générale, le Comité souligne que c’est la logique administrative et répressive qui règne en France, sans garanties légales et transparentes suffisantes, qui met la France en faute.

La responsable asile de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la torture (ACAT) en France se demande s’il faut se réjouir que le Comité de l’ONU ait repris et adressé au gouvernement français les recommandations à l’encontre des violations dénoncées précisément par l’ACAT, ou s’inquiéter de ce qui se passe en France. Quant au responsable prisons-police-justice de l’ACAT, il estime que la France a passé en force de nombreuses réformes contraires à l’esprit des recommandations du Comité, notamment en ce qui concerne l’asile et l’immigration, et persiste dans sa surdité, sans dialogue, comme le démontre l’actualité récente sur le Flashball.

Ces commentaires ne sont pas franchement passés inaperçus puisque qu’ils sont repris dans un article titré « Maladroits de l’Homme » par le Canard Enchaïné d’hier en particulier la phrase sur « la surdité sans dialogue » persistante du Gouvernement français !

> Christian Pierre

Christian Pierre
Né en 1949, Christian PIERRE est membre de l'UDB depuis 1977 et du bureau de sa fédération depuis 1979. Très engagé pour la Bretagne, il est très investi aussi dans les Droits de l'Homme, comme à l'ACAT (ONG chrétienne de lutte pour l'abolition de la torture et contre la peine de mort) dont il est coordonnateur régional. Il milite enfin pour les droits du peuple palestinien.

2 Commentaires / Evezhiadennoù