Accueil / À la Une / A Currilingua : les Corses entrent dans la course

A Currilingua : les Corses entrent dans la course

Currilingua

Korrika, Redadeg, Passem, Sprochrenner, Correcat, Currilingua… Les courses pour les langues minoritaires de France n’en finissent pas de se développer et de s’étendre sur le modèle des précurseurs basques. Ce 26 juin se tenait la deuxième édition en Corse de A Currilingua.

Il faut bien tenir compte de la géographie et de la population d’un territoire avant d’imaginer une course sur une semaine jour et nuit non-stop. En Corse cela est pratiquement impossible. Qu’à cela ne tienne, le collectif Parlemu Corsu a organisé l’année dernière la première édition de la course pour la langue corse, entre Borgo et Solenzara, soit l’équivalent de 90 kilomètres sur la côte est de l’île. Environ 400 personnes avaient participé et 14 000 € avaient été récoltés.

2e édition

Cette année la barre a été placé un peu plus haute avec 101 kilomètres au compteur. Toujours sur une même journée, entre Aléria à 7h du matin jusqu’à Bonifacio vers 21h, toujours sur la côte est jusqu’à la pointe sud de l’île. Le principe est le même qu’en Bretagne ou au Pays basque : que ça soit à titre individuel, ou bien au nom d’une société, d’une association ou d’une collectivité, chaque kilomètre est à acheter pour la somme de 100 euros. Une branche d’olivier symbolise le témoin. Les fortes chaleurs n’ont pas découragé les nombreux coureurs d’après les organisateurs.

De nombreux soutiens

Le club du CA Bastia a été un des premiers à soutenir officiellement cette course. Plusieurs entreprises, du BTP notamment, ont franchi le pas également. On retrouve aussi le journal Corse Matin.

> Maxime TOUZE

Rédacteur en chef de la partie en langue bretonne du Peuple breton, Maxime Touzé est également professeur de breton et d'histoire-géographie.