Accueil / À la Une / Fanny Darras, candidate UDB sur la circonscription de Saint-Brieuc

Fanny Darras, candidate UDB sur la circonscription de Saint-Brieuc

Fanny Darras

Fanny Darras a 35 ans. Elle est assistante administrative et comptable et se présente sur la première circonscription des Côtes d’Armor (St Brieuc). Elle est également secrétaire trésorière de l’association Art Fest Drev au Vieux Bourg et a été conseillère municipale de Saint-Connan, une petite commune rurale du Kreiz Breizh.

Quel a été votre parcours politique ?

Ma première manifestation date de 2009. J’avais 22 ans. Je militais contre la réintégration de la France dans l’Otan sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Je suis allée à Strasbourg grâce aux bus du mouvement de la Paix. Lorsque j’en suis revenue, j’ai réellement commencé à militer pour plus de justice sociale, à tous points de vue.

Pourquoi avoir choisi de militer à l’UDB ?

Une des raisons de mon attachement à la Bretagne, c’est cette envie, ce besoin des Bretons de créer, d’organiser des évènements en groupe, de tisser du lien social, de s’entraider : c’est là une des véritables valeurs du peuple breton dans laquelle je me retrouve complètement.

Je suis aussi fédéraliste : on sait que la gestion d’un territoire moins vaste est plus aisée, que le laps de temps entre une idée au stade projet et sa réalisation est beaucoup plus rapide. Et légiférer en Bretagne sur des sujets sensibles qui sont propres au territoire, c’est du bon sens, et ça gagnerait en efficience.

L’UDB est la gauche écologiste autonomiste bretonne. Je me retrouve complètement dans le programme qu’elle défend. Nous avons des idées précises, novatrices, aux citoyens bretons maintenant de nous aider, grâce aux législatives, à les porter à l’Assemblée Nationale.

Quel regard portez-vous sur les élections présidentielles qui viennent d’avoir lieu ?

J’ai manifesté à plusieurs reprises contre les deux candidats que l’on nous proposait au second tour…

Quelles sont vos priorités en termes de mesures ? Pourquoi ?

Plus de justice sociale évidemment. Je souhaite défendre les droits de tous – salariés, entrepreneurs, agriculteurs, retraités … – à un revenu décent. Je suis pour une meilleure répartition des richesses : pourquoi une entreprise qui fait plus de 1,5 Millions de bénéfices par an aurait droit à des aides de l’État ? C’est le monde à l’envers ! Je souhaite l’augmentation du SMIC et de tous les revenus en proportion en aidant les TPE PME.

Il est grand temps d’arrêter ce système où l’on doit quémander des aides de l’État (la prime d’activité) parce que l’État estime qu’on ne peut pas vivre dignement au SMIC en France, prime qui ne sert ni dans le calcul des droits chômage ni pour la retraite, rappelons-le.

Je milite pour un meilleur accès aux logements, aux services publics, de santé notamment : il est urgent de faire revenir des spécialistes dans notre région, les délais pour obtenir un rendez-vous sont scandaleux.

Je souhaite un modèle agricole français vertueux, qui tende vers une alimentation souveraine : nous dépendons beaucoup trop des pays étrangers et des cours du commerce mondial. On voit bien qu’il est urgent de revenir à un modèle de polyculture élevage paysan. Il faut aussi une meilleure répartition des marges faites sur les denrées alimentaires : les agriculteurs pour beaucoup peinent à vivre de leur travail.

> Denise Marechal

Denise est agrégée de lettres modernes, enseignante en lycée à Quimper et chargée de cours à l'université (UBO). Autrice de publications parascolaires et de vidéos de préparation aux examens. Elle est également correspondante de presse locale, militante féministe et engagée dans la défense des droits des minorités.