Accueil / À la Une / Débat sur le logement à Paris

Débat sur le logement à Paris

A l’initiative des députés Jean-Félix Acquaviva et Xavier Roseren (Corse et Savoie), un débat s’est tenu le mercredi 26 janvier près de l’Assemblée nationale, en préalable à l’examen de la proposition de loi de Jean-Félix Acquaviva sur la régulation de l’immobilier en Corse.

Le titre était explicite : « Territoires touristiques : le droit de vivre au pays est-il menacé ? Se loger ne peut pas être que secondaire ». Deux élus bretons intervenaient lors de ce débat : Fanny Chapé, maire de Paimpol et conseillère régionale (PS) et Nil Caouissin, conseiller régional (UDB).

Pour Fanny Chapé, « la question du droit au logement se pose vraiment. Quand on demande à Pôle emploi quels sont les principaux freins aux embauches à Paimpol, on nous répond : la mobilité et le logement, les deux étant bien sûr liés. Ceux qui sont exclus du marché de l’immobilier se retrouvent hors de la ville, plus loin du travail et des services, et les transports collectifs ne suivent pas. »

Un constat largement partagé par les intervenants de Savoie, de Corse, du Pays Basque… dans de nombreux territoires, les résidences secondaires et les locations touristiques de courte durée font bondir les prix. Autre point de consensus : les élus locaux ont peu d’outils pour agir, le statu quo n’est pas tenable. Certains ont prôné des réponses fiscales, comme le député centriste Jean-Paul Mattei, favorable à une taxation plus efficace des plus-values. Plusieurs ont insisté sur la taxation des résidences secondaires. Jean-Félix Acquaviva, pour sa part, défend dans sa proposition de loi une taxe sur la spéculation immobilière destinée à financer la préemption par la Collectivité de Corse de biens trop chers pour être préemptés par les communes.

Nil Caouissin, tout en soutenant les autres propositions, s’est dit sceptique sur l’efficacité du seul levier fiscal, et a défendu l’idée du statut de résident : réserver le droit d’acheter un logement aux personnes résidant sur place depuis au moins un an, et combiné avec une extension du statut de zone tendue permettant notamment de réguler les locations de meublés touristiques (type Airbnb).

> La Rédaction

Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.