Accueil / À la Une / Annie Ebrel – Lellig

Annie Ebrel – Lellig

Paysanne des Côtes d’Armor qui vécut de 1905 à 1981 au Vieux-Marché, Anjela Duval est très certainement la plus grande poétesse bretonne du XXe siècle. Elle a écrit des centaines de textes, le soir dans sa ferme après ses dures journées de labeur agricole. C’est à cette célèbre poétesse que la chanteuse Annie Ebrel a choisi de consacrer un spectacle tout d’abord, puis un album intitulé Lellig, peut-être le diminutif d’Anjela.

Pour ce faire, Annie a fouillé dans l’œuvre énorme de la paysanne/poète et elle en a retenu une quinzaine de textes, une majorité en breton, consacrés à l’environnement et à la vie à la campagne. Visionnaire, Anjela avait, soixante ans avant tout le monde, alerté sur l’évolution du monde rural, qui selon elle, allait droit dans le mur.

Pour son album Annie Ebrel s’est entourée de Ronan Pellen au cistre et au violoncelle, Clément Dallot aux claviers et Daravan Souvanna à la guitare basse. Ronan Pellen ayant composé de nombreuses mélodies qu’il a posées sur la voix profonde d’Annie Ebrel, habillant la poésie d’un délicat halo à la fois acoustique et contemporain.

Aux côtés des poèmes d’Anjela Duval, Annie a choisi d’interpréter un traditionnel Marc’hig Kerne et une chanson écrite et composée par Gilles Servat Traoñ-An-Dour du nom de la ferme d’Anjela. On reconnaît aussi Karantez-vro popularisée par Véronique Autret et le groupe Gwalarn et plus récemment par Nolwenn Leroy.

Pour cet album magnifique Annie Ebrel s’est lancée un véritable défi, celui de piocher quelques pépites dans la mine d’or que constitue l’œuvre d’Anjela Duval. Une poésie écrite en vers libres et de ce fait peu aisée à mettre en musique. Énorme tâche relevée par Annie Ebrel et ses trois musiciens dont ils se sont fort bien acquittés. Elle sublime ici l’œuvre immense de cette humble paysanne costarmoricaine. Une véritable réussite.

Annie Ebrel – Lellig / Coop Breizh 1186

> Philippe Cousin

Philippe est membre du comité de jumelage Plogoneg/Llandysul, au Pays de Galles. Passionné par l'Irlande, il s’y rend très souvent, notamment dans le Donegal (nord-ouest) depuis près de trente ans. Il nourrit une passion pour la musique irlandaise qu’il pratique à l'occasion. Philippe collabore à la version papier du Peuple Breton depuis le début des années 90. Il a écrit également pendant vingt ans dans Trad Magazine, Univers Celtes et Musiques Celtiques et collabore à Irish Music Magazine mensuel irlandais.