Accueil / À la Une / Merci aussi aux agents d’entretien !

Merci aussi aux agents d’entretien !

Banksy

Lydie Massard, porte-parole de l’Union démocratique bretonne, a publié sur sa page facebook un coup de gueule suite aux propos du Ministre de l’Éducation nationale du 12 novembre. Un message dont elle ne s’attendait pas à ce qu’il suscite autant de réactions et qui témoigne du besoin de reconnaissance de nombreux métiers dont on ne parle jamais…

Tout a commencé par un message sur un réseau social à la suite de l’intervention de M. Blanquer du 12 Novembre sur la crise sanitaire que nous traversons : « M. Blanquer vous ne manquez pas de nommer et remercier les chefs d’établissements et les professeurs. Ce serait bien de penser AUSSI au personnel de service. Vous savez les petites mains qui nettoient, désinfectent et mettent les élèves en sécurité dans les classes, les cantines et les couloirs ».

Au moment où cet article paraît, ce message a été partagé plus de 14000 fois. De nombreux messages m’ont été adressés et quelques conversations engagées. Une phrase m’a interpellée : « si seulement les ministres pouvaient voir… ». Effectivement, ce sont elles (et je dis elles car ce sont très majoritairement des femmes), les agents d’entretiens qui désinfectent les administrations, les établissements scolaires, les chambres d’hôpital, les entreprises. La crise sanitaire leur a apporté un surcroît de travail. Les protocoles qui se suivent, ce sont elles qui les appliquent : désinfection des poignées de portes, des interrupteurs, des tables, bref de tout ce qui peut être touché par les usagers et les clients. Elles se donnent sans compter pour ralentir la propagation du virus. Et pourtant…

Et pourtant, personne ne pense à elles, à elles qui cumulent les heures de ménages dans plusieurs entreprises, à elles qui ont des mi-temps, à elles qui ont des bas salaires, à elles qui ont des contrats précaires, à elles qui ne se plaignent pas… oui la République ne pense pas à ces femmes qu’on ne voit ni n’entend jamais. Elles sont les « invisibles » de la République, à tel point que ceux qui nous dirigent ne pensent même pas à leur dire un mot simple et essentiel, un des premiers mots qu’on inculque à un enfant : merci.

Mesdames et Messieurs les Ministres, la République que vous prônez, celle des bureaux parisiens, ne fonctionne plus. Dans votre tour d’ivoire, la réalité vous échappe. Vous ne connaissez ni les territoires ni les citoyens qui y vivent. Malheureusement, vous persistez à vouloir tout régenter de la capitale laissant aux élus du terrain le seul soin d’appliquer vos décisions. Laissez donc aux collectivités locales la possibilité d’inventer l’action publique avec proximité, justice et humanité.

La femme qui s’est lancée dans la vie politique le dit : merci à vous les agents d’entretien pour votre travail essentiel et merci pour vos messages émouvants et révoltants à la fois, ceux qui nous rappellent à juste titre pourquoi nous sommes engagés, pour le bien commun et pour faire société, ensemble.

 

> Lydie Massard

Lydie Massard
Lydie Massard vit à Pontivy. Elle est porte-parole de l'Union démocratique bretonne.