Accueil / À la Une / Sénat : les écologistes et les autonomistes se renforcent

Sénat : les écologistes et les autonomistes se renforcent

Daniel Salmon (à droite), heureux de la victoire de la liste EELV/UDB/ND. Photo Priscilla Zamord.

Dimanche dernier avait lieu un scrutin plutôt discret : les sénatoriales. En effet, tous les 3 ans, le Sénat se renouvelle par moitié. En Bretagne, trois départements étaient concernés : le Finistère, les Côtes d’Armor et l’Ille-et-Vilaine.

Deuxième chambre du pouvoir législatif, le Sénat est aujourd’hui paradoxalement l’un des seuls contre-pouvoir à l’exécutif en place tant l’Assemblée Nationale est vassalisée par le Président de la République. Pour autant, son élection pose évidemment des problèmes démocratiques : indirecte, elle renforce le pouvoir des forces en place et ne donne qu’une image tronquée des véritables équilibres politiques dans la société. Le vote est réservé aux « grands électeurs » qui, s’ils ne se déplacent pas, payent une amende de 100 €.

En Bretagne, l’UDB avait noué des accords partout avec EELV. Dans le Finistère, une deuxième place avec la brestoise Béatrice Le Bel et une cinquième avec le douarneniste Maxime Touzé. La liste obtient 195 voix sur 2294 (8,5 %) soit 60 voix de plus par rapport à 2014 si on cumule les scores des listes UDB et EELV de l’époque. Un score trop modeste pour obtenir des élus. L’UDI/LREM/Modem en obtient 2 élus (Michel Canevet et Nadge Havet), le PS 1 seul (Jean-Luc Fichet) tout comme LR (Philippe Paul).

En Ille-et-Vilaine, les écologistes gagnent pour la première fois un sénateur en la personne de Daniel Salmon. La liste soutenue également par l’UDB (en la personne de Loic Berthelot en 3e position) et Nouvelle Donne obtient 508 voix soit 19,86 % contre 7,41 % en 2014. Une très forte poussée donc. L’UDI/LR reconduisent Françoise Gatel et Dominique de Legge avec 1083 voix et 42,34%. Sylvie Robert est réélue pour le PS avec 672 voix soit 26,27 %. A noter que Daniel Salmon est très favorable aux idées portées par l’UDB. Il sera donc un relai utile au Sénat pour le parti autonomiste.

Enfin, en Côtes d’Armor, la liste PS-PC fait entrer au Sénat avec 693 voix Annie Le Houerou, ancienne maire de Guingamp, et Gérard Lahellec. Le troisième élu, Alain Cadec (droite dissidente), fait 458 voix contre 253 pour LR et 119 pour LREM soit moins que la liste EELV/UDB qui en enregistre 159 soit 9,33 % des suffrages (En 2014, l’UDB avait obtenu 2,3 % et EELV 4,61 %). Les élu(e)s UDB Maryse Laurent de Ploufragan et Raymond Géléoc de Rostrenen ne sont pas élus, mais auront eu la satisfaction de renforcer le rapport de force. Dernière satisfaction : le RN perd la moitié de ses voix par rapport à 2014 (22 au lieu de 41).

Ce qui est intéressant dans cette élection, c’est de constater les avancées et les reculs. Les écologistes alliés à l’UDB progressent partout (beaucoup) et pourront créer un groupe au Sénat, le PS et le RN sont en recul, LREM ne perce pas, la droite stagne. Pour la dynamique écologiste, cela veut dire que les relais dans les collectivités se renforcent même s’il est clair qu’ils ne sont pas encore suffisants. De bon augure pour les élections régionales et départementales à venir aussi même si les scrutins ne se ressemblent pas.

En ce qui concerne la fédération Régions et Peuples solidaires à laquelle appartient l’UDB, elle fait rentrer un sénateur, Paul Toussaint Parigi (Femu a Corsica), en Haute Corse.

 

> Gael BRIAND

Gael BRIAND
Gael BRIAND est rédacteur en chef du mensuel Le Peuple breton depuis 2010. Il est l'auteur de "Bretagne-France, une relation coloniale" et a coordonné l'ouvrage "Réunifier la Bretagne ? Région contre métropoles". [Lire ses articles]