Accueil / À la Une / L’Assemblée galloise organise pour la première fois un débat sur l’indépendance

L’Assemblée galloise organise pour la première fois un débat sur l’indépendance

Le Royaume-Uni serait-il en déliquescence complète ? Alors que les tensions augmentent entre les gouvernements de Holyrood (Écosse) et de Westminster (Londres) sur la question des frontières entre l’Angleterre et l’Écosse sur fond de crise du Coronavirus, le pays de Galles organise pour la première fois un débat sur l’indépendance galloise.

On en parle peu mais le mouvement indépendantiste gallois prend de l’importance. Le pays de Galles n’est pas souvent mis en avant dans les médias francophones, résultat d’une assimilation importante à l’Angleterre et du focus sur la question de l’indépendance écossaise depuis 2014. Le mouvement indépendantiste gallois a toujours été relativement bas, à peine 10 % de la population pendant des années. Mais depuis 2016 et le vote du Brexit, la tendance change en profondeur.

Le soutien à l’indépendance galloise est arrivé à 25 % de la population selon un sondage le mois dernier, le plus haut taux jamais enregistré. Mais surtout 4 points de plus par rapport à un autre sondage sorti en janvier dernier. Le Non à l’indépendance se situe à 54 %. Le débat sur l’indépendance au Senedd (Assemblée galloise) est porté par Adam Price, porte-parole du Plaid Cymru. Ce parti souhaite que l’Assemblée galloise dirigée par le Labour gallois demande au gouvernement du Royaume-Uni les pouvoirs nécessaires pour organiser un référendum sur l’indépendance du pays de Galles. À l’instar de ce qui s’était fait en Écosse.

Adam Price : « Le statu quo a échoué au pays de Galles. Le sous-investissement et le financement injuste constituent le nœud de cette union inégale de promesses non tenues – délivrées par les conservateurs de Westminster et défendues par les travaillistes par leur soutien au statu quo. Dans le même temps, le soutien à l’indépendance galloise est en augmentation et le peuple du pays de Galles prend conscience qu’il existe une autre voie, un autre avenir, un autre choix. Et ce choix appartient fermement au peuple du pays de Galles. »

Il y aura plusieurs élections en 2021 au Royaume-Uni, notamment des élections législatives pour la nouvelle assemblée galloise qui devrait voir ses pouvoirs renforcés. La campagne a déjà commencé. À l’opposé de la position du Plaid Cymru qui demande donc un référendum sur l’indépendance, le leader gallois du Brexit Party, Mark Reckless, a promis d’abolir le Parlement Gallois considérant que la dévolution était allée beaucoup plus loin que ce qui était prévu en 1997 et que les Gallois préféreraient de manière générale être gouvernés par Westminster. Des allégations qui ont été très mal perçues, même au sein de son propre parti.

> Maxime TOUZE

Maxime TOUZE
Rédacteur en chef de la partie en langue bretonne du Peuple breton, Maxime Touzé est également professeur de breton et d'histoire-géographie.