Accueil / À la Une / Jean-Michel Blanquer annonce le plan de sortie pour les écoles

Jean-Michel Blanquer annonce le plan de sortie pour les écoles

Lourde tâche pour le ministre de l’Éducation nationale que d’organiser la sortie du confinement dans les écoles à partir du 11 mai prochain. D’autant plus difficile qu’il a appris l’annonce du président juste 15 minutes avant l’allocution présidentielle, Emmanuel Macron ayant choisi seul apparemment cette date, et que cela va contre tous les avis des médecins qui considèrent que les écoles, collèges et lycées doivent être les derniers endroits à être déconfinés. Jean-Michel Blanquer était auditionné ce matin par la Commission des affaires culturelles de l’éducation à l’Assemblée nationale.

La première annonce c’est un plan de reprise sur trois semaines : la première semaine les élèves de grandes sections, les CP et les CM2 reprendraient le chemin de l’école ; ensuite à partir du 18 mai ce sera les collèges, avec les sixièmes et les troisièmes puis les lycées avec les premières et les terminales et les lycées professionnels avec les ateliers industriels ; et enfin en semaine 3, ce sera l’ensemble des classes qui pourra rentrer.

Des classes de combien d’élèves ?

Si dans un premier temps les annonces de ce plan semblent clair, les nuances apportées par la suite amènent beaucoup de questions. Il a annoncé que le système sera réorganisé avec des groupes de 15 élèves maximum. « Nous laisserons des marges de souplesse importantes localement pour définir notamment la manière de faire des demi-groupes. Les élèves seront soit en demi-groupe, soit en présence, soit à distance, soit à l’étude, si l’établissement le permet. Et nous proposerons, quatrièmement, de manière facultative, d’avoir des activités sportives à côté de l’établissement. »

Concernant les professeurs qui ne pourraient pas venir dans un établissement pour raisons de santé ou bien les parents qui refuseraient d’envoyer leurs enfants, tout est ouvert, tout est possible. Le ministre assure que « un élève ne sera jamais en dehors de l’obligation scolaire ». Les professeurs pourront continuer le télétravail.

Quelles conditions sanitaires ?

Le ministre était également attendu aux tournants concernant les conditions sanitaires à respecter. Plusieurs syndicats enseignants ont fait part de leur volonté d’utiliser le droit de retrait si celles-ci n’étaient pas à la hauteur. Le ministre a précisé qu’il sera mis en place un protocole sanitaire conçu en lien avec les autorités de santé. Il a rappelé à cette occasion la nécessité de tests et du port du masque. Et autre précision de taille « Quand les conditions ne seront pas réunies, les établissements ne rouvriront pas », a insisté Jean-Michel Blanquer.

Comme à son habitude le gouvernement précise que les points proposés par le ministre seront ensuite discutés avec l’ensemble des partenaires sociaux et les collectivités. Il pense qu’il faudra laisser une certaine souplesse aux territoires pour apprécier la progressivité de la reprise. Est-ce à dire que les collectivités locales pourront choisir ou non si leurs établissements vont rouvrir ? À quelle échelle ces décisions pourront être prises ? Pas de réponse. Jean-Michel Blanquer a conclu son audition en rappelant que le Premier ministre Édouard Philippe doit présenter un plan global de déconfinement à la fin du mois. Ce qui laisse présager de nouvelles modifications.

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.