Accueil / À la Une / D’Escale en Eskal, un documentaire de Tanguy Alanou

D’Escale en Eskal, un documentaire de Tanguy Alanou

Premier film de Tanguy Alanou, D’Escale en Eskal raconte la réhabilitation d’une ancienne boîte de nuit ouessantine par le couple Yann Tiersen et Emilie Quinquis. Sorti en 2019, le documentaire retrace 3 ans de travaux.

L’Escale était un haut lieu des soirées de l’île jusqu’à sa fermeture au début des années 2000. Le temps a fait son œuvre depuis cette date et le bâtiment s’était dégradé. Quand Yann Tiersen et sa compagne Émilie Quinquis ont décidé de vivre à Ouessant, il y a quelques années, ils rachètent le lieu pour lui redonner vie en imaginant un lieu hybride qui servirait de lieu d’enregistrement, de concert et d’accueil d’activités culturelles proposées aux gens qui habitent ici. « Ce sont presque des lieux antagonistes, explique Émilie Quinquis : un lieu d’enregistrement, c’est un lieu de repli sur soi pour créer et la salle de concert, c’est tout l’inverse, c’est un lieu d’accueil ».

Contrairement à beaucoup de célébrités, le couple n’a pas choisi de faire d’Ouessant une résidence secondaire, mais bien un projet de vie, en témoigne le rapatriement du matériel musical de Yann Tiersen. Le pianiste de renommée internationale et sa compagne l’ont déjà prouvé en apprenant le breton : ils s’inscrivent dans une transmission, un héritage, et posent une pierre d’un édifice plus grand qu’eux au service des gens qui vivent sur l’île.

Le documentaire est volontairement construit avec une bascule de l’ancien au nouveau lieu. La deuxième partie s’applique à montrer la vie du couple, où la langue bretonne est beaucoup plus présente. L’Escale devient l’Eskal et le lieu, en changeant de propriétaire, se transforme sans rien perdre de son histoire. Financé par les tournées de Yann Tiersen, l’Eskal a l’avenir devant soi. La pression de la rentabilité étant moindre, l’espace est comme un cadeau aux habitants. Il s’inscrit aussi dans une dynamique propre à l’île qui voit petit à petit une nouvelle population, plus jeune, réinvestir les lieux quand, auparavant, celle-ci s’exilait sur le continent.

Le réalisateur, Tanguy Alanou, témoigne sur KuB : « Comme beaucoup de monde, ma vision de cette île s’arrêtait à son aspect touristique, et c’est comme si je prenais subitement conscience de la présence de ses habitants, en les imaginant faire la fête entre eux ». En soi, ce film peut-être une prise de conscience : Ouessant est habitée, Ouessant vit !

Documentaire à voir sur KuB

 

> Gael BRIAND

Gael BRIAND
Gael BRIAND est rédacteur en chef du mensuel Le Peuple breton depuis 2010. Il est l'auteur de "Bretagne-France, une relation coloniale" et a coordonné l'ouvrage "Réunifier la Bretagne ? Région contre métropoles". [Lire ses articles]