Accueil / À la Une / Irlande. Un conseiller encourage la dégradation des panneaux en anglais

Irlande. Un conseiller encourage la dégradation des panneaux en anglais

Irlande

Dans un rapport datant de 2007, il est écrit que 16 ans étaient nécessaires pour remettre le gaélique irlandais en usage dans les régions gaélisantes. À un peu plus de 3 ans de l’échéance, rien n’a vraiment changé et le gouvernement se soucie peu de cette question. Considérant que le gaélique est en voie d’extinction, un conseiller du Donegal incite donc les habitants à projeter de la peinture sur les traductions anglaises des panneaux du Donegal.

Le conseiller Micheal Cholm Mac Giolla Easbuig a déclaré à The journal.ie qu’il refusait de condamner quiconque serait pris en pleine action de dégradation de panneaux, car il veut attirer l’attention sur le déclin du gaélique. Il revendique même ces actions qui sont pour lui une critique de l’échec du gouvernement.

Une stratégie gouvernementale sur 20 ans est pourtant actuellement en place (« Straitéis 20 Bilain don Ghaeilge ») qui a pour but d’augmenter et de cultiver l’utilisation du gaélique de 2010 à 2030. D’après les dernières enquêtes, 1761420 personnes ont déclaré qu’elles parlaient gaélique, mais 558608 ont révélé qu’elles ne le parlaient que dans le cadre du système éducatif. Seulement 73803 personnes parlent gaélique tous les jours.

Dans la région gaélisante qu’il représente, Micheal Cholm Mac Giolla Easbuig constate que le chômage est à son plus haut niveau et que la grande majorité des personnes ayant un travail gagnent le minimum requis. Il assure que « si l’État n’incite pas les gens à vivre ici plus personne ne parlera plus gaélique et celui-ci mourra ». Il rejette également l’argument que ce n’est pas bon pour le tourisme. Pour lui, les touristes n’ont pas besoin de comprendre une langue pour se repérer. « Au contraire, les touristes veulent découvrir les langues des pays dans lesquels ils voyagent et c’est pour la plupart une bonne raison pour venir dans ce pays ».

Quand on lui réplique qu’il y a des moyens plus constructifs pour protester contre l’inaction du gouvernement, le conseiller réplique que « c’est bien grâce à ces actions qu’ils ont attiré l’attention sur eux au niveau national » !

> Patricia Riou

Patricia Riou
Après avoir vécu en Indonésie et en Écosse, Patricia a posé ses valises à Lanester. Militante UDB, elle s'occupe du concours "Trophée Botuha" du Festival Interceltique de Lorient qui récompense les meilleurs solistes cornemuse de moins de 20 ans.