Accueil / À la Une / Un pique-nique militant contre une ZAC à Boul Sapin (Brandérion)

Un pique-nique militant contre une ZAC à Boul Sapin (Brandérion)

Boul Sapin

Dimanche 30 juin avait lieu au lieu-dit Boul Sapin sur la commune de Brandérion une journée militante afin de dénoncer le projet de zone d’activité sur des terres agricoles et un verger. Organisé par l’association APRES Branderion, un pique-nique a réuni plus d’une soixantaine de personnes venus du pays de Lorient et d’Auray principalement.

Présidée par Gilles Le Bras, l’association pour la préservation de la ruralité, de l’environnement et des sites de Branderion (APRES) suit différents dossiers tels que la mise en place d’antennes relais, la modification du zonage de l’assainissement des eaux usées de Branderion, mais surtout le projet de Lorient Agglomération d’une ZAC logistique sur le lieu dit Boul Sapin.

« 11 hectares ont été acquis par Lorient Agglomération par expropriation », explique Gilles Le Bras. La finalité est de construire un espace dédié à des hangars en détruisant par la même occasion un verger de noisetiers, de noyers, ainsi que des bois dont la 1ère phase de défrichement a été menée tambour battant « tôt le matin, tard le soir ».

Fort heureusement, début juin, la mobilisation de l’association a porté ses fruits et une première victoire au tribunal administratif a été arrachée : la seconde phase du défrichement a été annulée ce qui laisse du temps pour poursuivre les actions en justice et la pression politique. En effet, comme beaucoup de projets réalisés à la hâte et sans concertation ou presque, les inventaires ont été fait à la va-vite. Local de l’étape, Jean-Luc Toullec, responsable de l’antenne lorientaise de Bretagne Vivante, rappelle que le secteur abrite beaucoup d’espèces menacées qu’une nouvelle artificialisation pourrait encore fragiliser. Parmi ces espèces : salamandres, mais aussi mygales, lucanes cerf-volant, orvets, linottes, verdiers, éperviers, hirondelles, diverses chauve-souris… Les élus locaux n’ont de cesse de parler de « trames vertes et bleues », mais ces engagements sont sans cesse remis à plus tard et aucune réflexion sur la préservation du foncier, notamment agricole, n’est enclenchée.

L’association remet en cause le site choisi pour des raisons environnementales bien sûr, mais aussi logiques : le site de Boul Sapin n’est pas pratique pour des camions allant ou venant de la route de Rennes notamment. Un autre site, au départ, avait été proposé qui semblait plus adapté. Quant à l’argument de l’emploi, il est tout simplement infondé puisqu’il s’agirait d’entreprises de logistiques déjà implantées dans le pays de Lorient. Délocaliser l’emploi ne revient pas à en créer !

Les associations environnantes ont répondu présente à cette journée militante. Parmi elles : Bretagne Vivante, Eau et Rivières de Bretagne, Menhirs libres (dont l’infatigable Eugène Riguidel !), le collectif contre Monsanto, les faucheurs volontaires, Locaterre, Cueillir… L’après-midi a été très conviviale et s’est conclue par une visite naturaliste de l’exploitation de Gilles Le Bras.

> Gael BRIAND

Gael BRIAND
Gael BRIAND est rédacteur en chef du mensuel Le Peuple breton depuis 2010. Il est l'auteur de "Bretagne-France, une relation coloniale" et a coordonné l'ouvrage "Réunifier la Bretagne ? Région contre métropoles". [Lire ses articles]