Accueil / À la Une / An Seisiun à Mesquer. Rencontres de musique et de danse irlandaises

An Seisiun à Mesquer. Rencontres de musique et de danse irlandaises

Les 5, 6 et 7 juillet 2019 aura lieu, comme chaque année, un festival de musique et de danse irlandaise, dans la commune de Mesquer, dans la Loire-Atlantique.

Depuis les années 70, en plein « revival » de la musique bretonne et grâce, entre autres, à Alan Stivell et ses incursions fréquentes dans le répertoire des autres nations celtiques, la musique irlandaise est devenue très populaire en Bretagne.

Nombreux sont les musiciens bretons qui jouent de l’irlandais et les sessions (copiées sur ce qui se passe en Irlande, un groupe de musiciens se retrouve dans un bar pour interpréter et partager le répertoire) ont fleuri spontanément un peu partout.

Le phénomène est si important en Bretagne qu’en 2001, avec une bande de copains bretons et irlandais, nous décidons d’organiser un événement dédié spécifiquement aux sessions, à Mesquer (Mesker en breton), dans la presqu’île de Guérande en Loire-Atlantique.

Cette rencontre qu’on a baptisée « An Seisiun » (en irlandais) organisée par et pour les passionnés de musique irlandaise connaît un succès immédiat. On y trouve, évidemment, des sessions, un peu partout dans les bars de la commune et dans la cour de l’école, dans le bourg et sur le port, à Kercabellec.

On y trouve aussi des ateliers dont la particularité est d’être gratuits. Nous voulions échapper à cette logique de l’argent qui marque malheureusement notre époque et qui finit par tout corrompre. Les participants, musiciens ou danseurs, qui souhaitent transmettre s’inscrivent et prennent en charge un groupe pour une heure ou deux. Les amateurs peuvent donc participer chaque année à la « Slow session », à différents ateliers d’instrument, de chant ou de danse.

Il y a également une exposition de luthiers, des livres, des Cds… Et, le samedi, véritable temps fort de l’événement est ponctué, le soir, par un énorme « Ceili », fest noz à l’irlandaise.

Un mot aussi sur la commune car c’est très important. Nous l’avions choisie pour son charme et son architecture typiquement bretonne, mais également parce que le breton y a été, comme dans plusieurs autres localité de la presqu’île, parlé très tard. La majorité des noms de lieux, y sont bretons.

Bien que l’idée que nous amenions soit plutôt atypique, Jean-Pierre Bernard, le maire, y a tout de suite adhéré et tout au long de ces années, c’est bien plus qu’une collaboration, mais une véritable et étroite complicité qui s’est établie entre nous et la commune de Mesquer, ce qui explique entre autres, la longévité d’An Seisiun.

Les autres raisons du succès ? Sans conteste, l’esprit d’équité et d’écoute qui règne entre les participants à l’événement et le fait aussi que nous tendions à bannir au maximum les rapports d’argent (les ateliers, le terrain de Kerlagadec mis à disposition par la mairie pour les participants aux rencontres…), tout cela contribuant à faire d’An Seisiun une petite bulle d’oxygène, un moment particulier et magique.

Mis en place avec peu de moyens, ces 3 jours sont devenus au fil du temps un événement majeur et incontournable du genre non seulement en Bretagne, mais également en France. Il rassemble chaque année plusieurs centaines de musiciens, et danseurs sans compter les nombreux visiteurs…

À retrouver les 5, 6 et 7 juillet 2019.

> Jean Lucas

Jean Lucas
Jean est artiste. Il réside en Loire-Atlantique et est membre de l'UDB.