Accueil / À la Une / 11ème édition du festival Pêcheurs du monde à Lorient

11ème édition du festival Pêcheurs du monde à Lorient

Pêcheurs du monde

Le festival Pêcheurs du monde s’est bien installé dans le paysage lorientais. C’est désormais un rendez-vous assez incontournable pour qui s’intéresse à la mer et singulièrement au métier de marin-pêcheur. Le Peuple breton a visionné 3 films.

Alors que, jusqu’au port de pêche de Lorient, l’un des principaux de France, les métiers de la mer peine à recruter, Route mer fait figure de témoignage sur la vie à bord. Le réalisateur Pierre Bouquet prend des images à bord du Saint-Alour, un chalutier breton qui part en marées de quinze jours. Documentaire assez court, il suggère plus qu’il n’énonce les plaisirs et les désagréments de la vie en mer. Parmi les plaisirs : la liberté arrive sûrement en tête. Mais pour cela, il faut accepter quelques désagréments à commencer par l’éloignement. On retiendra cette scène, drôle, dans laquelle Maxime, le capitaine, blague avec son fils sur sa petite amie, puis où lui-même discute avec sa femme en lui demandant, peu assuré, ce qu’« elle a fait la veille ». La solidité du couple est un vrai sujet chez les marins-pêcheurs et ils ne sont pas rares à refaire leur vie passées quelques années en mer. Dans la salle, après la projection, Patricia Bergot, chargé de mission chez Pêcheurs de Bretagne, explique : « Il est évident que Maxime a deux familles : une à terre et l’autre en mer. » Suite à quelques témoignages de jeunes du lycée maritime de Saint Malo, elle rajoute qu’aujourd’hui, les moyens de communication se sont améliorés. « Bientôt, on pourra sûrement équiper les navires d’internet ». De quoi, peut-être, faciliter le recrutement dans la filière…

Le deuxième film, La fille du détroit, de Yannick Charles, traite justement de la vocation d’une jeune femme, Alexy, 25 ans. Alors que rien ne la prédestinait à la pêche, elle qui vient d’Alsace – on notera toutefois ce petit plan sur une bague ornée d’un triskell comme si la mer rimait forcément avec la Bretagne ! –, celle-ci s’est lancée dans une formation pour devenir marin-pêcheur après avoir été dans la poissonnerie. A Boulogne-sur-Mer, elle a embarqué sur La Frégate et, alors qu’elle n’a pas encore son BTS, donne toute satisfaction à son capitaine qui dit d’elle qu’elle est très motivée. « Ce n’est pas facile d’être une femme dans un milieu d’hommes », confie le capitaine. Et pourtant, l’un des matelots est son chaperon et lui apprend ce qu’il sait du métier. Un petit documentaire plaisant qui donne la parole à un femme marin, ce qui reste encore très rare dans le milieu de la pêche.

Le dernier film, Diogué, une île de pêche menacée, nous emmène au Sénégal, à l’embouchure de la Casamance. Diogué abrite une communauté de pêcheurs en pirogues confrontée concrètement à la montée brutale des eaux, mais aussi à la concurrence avec les gros navires qui rejettent et gaspillent les poissons qui font vivre la communauté. On découvre la pêche, mais aussi le dépeçage à même la plage, le salage, séchage puis la vente en gros. Une économie de la transformation qui fait vivre des dizaines de personnes par embarcation. La population s’inquiète donc fortement de l’augmentation du niveau de la mer qui a déjà détruit les magasins de bord de mer. Moussa Diop et Thomas Le Grand signe un documentaire qui pose énormément de questions d’ordre écologiques et sociales. Il est vrai que les îles sont généralement concernées plus rapidement par les questions de changement climatique. Comme une préfiguration de ce qui pend au nez de tous, l’un des protagonistes du documentaire s’interroge : « si la mer avale l’île, je ne sais pas où iront les anciens ».

La pêche est un sujet complexe qui mérite mieux que des accusations faciles. Le festival Pêcheurs du monde participe à cette vision plus poussée d’un secteur peu connu du grand public. Il continue ce week-end.

Consultez le programme

> Gael BRIAND

Gael BRIAND
Gael BRIAND est rédacteur en chef du mensuel Le Peuple breton depuis 2010. Il est l'auteur de "Bretagne-France, une relation coloniale" et a coordonné l'ouvrage "Réunifier la Bretagne ? Région contre métropoles". [Lire ses articles]