Accueil / À la Une / La nouvelle contribution étudiante mobilise l’UDB Jeunes

La nouvelle contribution étudiante mobilise l’UDB Jeunes

Cette rentrée universitaire a connu beaucoup de changements, notamment avec la réforme Parcoursup mais avec également l’arrivée de nouveaux frais d’inscription. Après avoir mené l’enquête sur cette CVEC (Contribution à la Vie Étudiante et Campus), l’UDB Jeunes a décidé de faire une campagne de sensibilisation auprès des étudiants. Le Peuple breton est allé à la rencontre de Stuart Lesvier, le responsable de l’organisation jeune de l’UDB.

Le Peuple breton : Stuart, peux-tu nous expliquer en quoi consiste cette CVEC ?

Stuart Lesvier : La Contribution de Vie Etudiante et de Campus est un paiement obligatoire que chaque étudiant (hormis les boursiers et autres cas particuliers) doit régler pour s’inscrire à une formation de l’Enseignement Supérieur (dans le cas d’une faculté, école d’ingé ou encore IFSI). Ces contributions, à hauteur de 90 € par personne, sont centralisées au CNOUS (Centre National des Ouvres Universitaires et Scolaires) puis ensuite redistribuées aux CROUS (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires) puis aux structures de formation selon la proportion d’étudiants.

On peut départager cette somme pour deux choses essentielles : la première concerne le remboursement des frais de soins de santé et le second sert à financer les projets dans ces structures étudiantes, comme le FSDIE (Fond de Solidarité et de Développement des Initiatives Etudiantes).

Dans le même temps, les mutuelles étudiantes sont supprimées, et les étudiants sont automatiquement inscrits à la sécurité sociale générale. La rentrée coûte quand même moins chère aux étudiants…

En effet, sur ce point, le gouvernement ne ment pas. Mais est-ce que ce sera le cas l’année prochaine ? En effet, selon l’évolution de la masse étudiante et des besoins, cette CVEC pourrait être amenée à évoluer et donc à augmenter. Par ailleurs, peut-on croire qu’une partie de la somme consacrée individuellement pour la sécurité sociale remplacera les anciens services de la LMDE ou de la SMEBA ? Rien n’est vraiment sûr.

Quels sont les risques avec cette CVEC ?

Si cette CVEC participe à la protection des étudiants concernant les risques de santé et contribue aux bienfaits des projets étudiants pouvant naître grâce à ces fonds, on remarque que dans le 2e cas, c’était l’État qui contribuait à ces financements auparavant. Désormais c’est l’étudiant qui en partie paie là où l’État se désengage. Depuis 10 ans, on voie un désengagement de l’État dans le domaine universitaire. Si les mesures visant à « autonomiser » les structures de l’Enseignement Supérieure peuvent naturellement plaire, surtout pour nous autonomistes, on en oublierait presque que l’État, par ce processus, se désengage… financièrement ! Si les dotations continuent à faiblir, comment financer cette baisse ? La CVEC augmentera-t-elle ou un autre prélèvement sera-t-il pensé pour pallier à la désertion de l’État ?

Que propose l’UDB Jeunes ?

Face à cette désertion de l’État, nous appliquons le credo « Si l’État ne fait pas, alors ce sera nous qui le ferons nous même ! ». Nous proposons que ce soit les collectivités qui tentent de reprendre le relais, comme la région Bretagne. Nous voulons permettre aux jeunes qui étudient en Bretagne de bénéficier d’une entrée étudiante qui tende vers le moins de coûts possible. L’Écosse est pour nous une source d’inspiration puisqu’elle permet à ces étudiants, y compris étranger (appartenant à L’UE) de bénéficier d’une prise en charge des frais d’inscription pour le premier cycle d’études.

Qu’avez-vous prévu pour alerter les étudiants ?

Nous avons débuté durant ce mois de septembre une campagne de communication (tracts et affiches) pour signaler les risques que pourraient entraîner cette CVEC. Nous alertons sur ce nouveau dispositif et appelons les responsables syndicaux et politique de Bretagne à examiner en détail l’évolution de cette contribution car, pour nous, le droit d’étudier en Bretagne doit être permis à chaque jeune, qu’importe ses moyens financiers.

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.