Accueil / À la Une / Redevance déconnectée de la télévision : une taxe injuste ?

Redevance déconnectée de la télévision : une taxe injuste ?


La ministre de la Culture Françoise Nyssen a déclaré vouloir réformer la contribution à l’audiovisuel public en la déconnectant de la détention d’un téléviseur. Ce faisant, elle créerait un nouvel impôt dont l’assiette serait plus large encore que la redevance télévision.

Il est clair qu’il faut trouver des moyens pour financer l’audiovisuel public et plus largement la presse de plus en plus contrôlée par le privé. Françoise Nyssen s’appuie sur les nouveaux usages et doit probablement constater l’érosion du règlement de la redevance télévision puisque chacun sait que – dans les grandes villes principalement – les détenteurs de postes de télévision diminuent. La faute à l’ordinateur et à internet qui, avec la progression du très haut débit, étendent leur influence.

L’idée d’une taxe sur les ordinateurs n’est pas nouvelle, mais la Ministre aimerait la voir adoptée dans le projet de loi de finances pour 2020. La suppression de la taxe d’habitation posait le soucis de cette redevance télévision puisqu’elle était collectée en même temps. Visiblement, Emmanuel Macron a trouvé une parade pour récupérer une partie du gouffre qu’il a creusé avec sa réforme-phare. En instaurant cette taxe sur les ordinateurs, il élargirait considérablement l’assiette de la taxe et reprendrait d’une main une partie de ce qu’il a donné de l’autre. Malin.

Reste qu’avec la numérisation de la société, le choix d’avoir un ordinateur ou non devient de plus en plus difficile : quand on oblige à faire des démarches administratives par internet, quand on numérise la société à marche forcée, on oblige du même coup la population à se doter d’un outil. Difficile dans ces conditions d’échapper à l’impôt ! Qui plus est, une telle taxe ne pourrait-elle pas être considérée comme anti-constitutionnelle ? Après tout, la fracture numérique est réelle et payer la même taxe que l’on soit « fibré » et que l’on navigue encore avec un débit lent n’est pas juste. Comme la TVA dont la pression est finalement plus forte sur les populations les plus pauvres…

> Gael BRIAND

Gael BRIAND
Gael BRIAND est rédacteur en chef du mensuel Le Peuple breton depuis 2010. Il est l'auteur de "Bretagne-France, une relation coloniale" et a coordonné l'ouvrage "Réunifier la Bretagne ? Région contre métropoles". [Lire ses articles]