Accueil / À la Une / Yves Lebahy et Jean-Claude Le Ruyet sonnent le tocsin pour réveiller une conscience bretonne endormie

Yves Lebahy et Jean-Claude Le Ruyet sonnent le tocsin pour réveiller une conscience bretonne endormie

C’est peu dire que l’ouvrage Où va la Bretagne ?, édité par Skol Vreizh, prend le contre-pied du discours officiel qui se satisfait d’une croissance démographique concentrée dans un triangle Rennes-Nantes-Vannes et d’un taux de chômage breton légèrement inférieur à la moyenne française.

« Trompe-l’oeil !» protestent les auteurs qui, dans un constat implacable, montrent comment « le modèle économique breton inventé par le Célib au cours des Trente glorieuses a vécu » et laissé la place à de multiples ruptures qui mettent en cause l’existence même du peuple breton en tant que communauté humaine cohérente et solidaire : « concurrence des territoires, métropolisation, déséquilibres démographiques et vieillissement général de la Bretagne intérieure et littorale, activités primaires (pêche, agriculture, filière agroalimentaire) malmenées et parfois condamnées, une jeunesse en souffrance, des langues et une culture à l’avenir incertain ».

Le 17 mai, les responsables de Skol Vreizh, la maison d’édition créée par l’association d’éducation populaire Ar Falz, et l’auteur Yves Lebahy avaient choisi symboliquement Brest, à la pointe occidentale, et le Beaj Kafe, lieu de réunion des brittophones de la cité du Ponant, pour présenter ce nouvel opus. Celui-ci fait écho à un ouvrage précédent : Réunifier la Bretagne ? Région contre métropoles, rédigé par le collectif Géographes de Bretagne sous la coordination de Gael Briand et d’Yves Lebahy.

Yves Lebahy a longtemps enseigné la géographie et l’aménagement du territoire à l’Université de Bretagne sud (UBS). Il plaide depuis plusieurs décennies pour une autonomie territoriale et économique concrète, organisée autour de micro « pays maritimes », à l’opposé des discours de salon sur la « maritimité » de la Bretagne… qui se traduisent aujourd’hui par une concentration des moyens de l’État autour de Marseille et du Havre, au bénéfice du projet du Grand Paris !

Jean-Claude Le Ruyet est docteur en celtique. Souvent sollicité par des universités étrangères pour intervenir sur la langue bretonne et son enseignement, il est de ceux qui questionnent l’efficacité de méthodes pédagogiques qui, en n’ouvrant pas la perspective d’une généralisation de l’offre d’enseignement du breton et du gallo, ne permettent pas d’enrayer la chute du nombre des locuteurs.

Leur verdict est sévère : « Un processus de « cornouaillisation » est à l’œuvre , néologisme utilisé pour décrire l’évolution subie par cette région britannique désormais intégrée au bassin du grand Londres et qui a perdu son identité originale. Sans réaction rapide à cette évolution, la Bretagne se diluera aussi en tant qu’entité particulière ».

Une journée de réflexion et de mobilisation le 17 novembre 2018 à Morlaix

Les animateurs d’Ar Falz-Skol Vreizh ont profité du rendez-vous brestois pour annoncer qu’une suite sera donnée à l’ouvrage Où va la Bretagne ? Ils appellent à la tenue d’une grande journée de réflexion et de mobilisation, le samedi 17 novembre à Morlaix. Le but ? Initier une dynamique citoyenne qui permettra aux Bretons « de mener des expérimentations, de définir des choix différents de ceux qui nous sont actuellement imposés ».

Où va la Bretagne ? Yves Lebahy et Jean-Claude Le Ruyet, illustré par Nono, éditions Skol Vreizh, 110 pages, 13 €.

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.