Accueil / Degemer / À la Une / Affaire « Fañch ». Retour au tribunal

Affaire « Fañch ». Retour au tribunal

Le Peuple breton vous a déjà raconté dans plusieurs articles (en breton et en français) les tribulations de la famille Bernard de Rosporden depuis qu’elle a décidé d’appeler son fils “Fañch” plutôt que “Fanch”, tribulations dues aux volte-faces de la justice française.

La nouvelle vient d’arriver : le procès en appel aura lieu le 8 octobre à Rennes. Laissons la parole à Skoazell Vreizh, l’association qui est le soutien moral et financier de la famille et qui vient d’en donner la nouvelle : « Plusieurs élus et collectivités sont intervenus afin de demander la modification de la circulaire ministérielle datant de 2014 interdisant le tilde », rappelle Charlie Grall, son président. L’association « invite à nouveau les élus bretons à se mobiliser en écrivant à la Chancellerie et les diverses organisations culturelles, politiques et syndicales à se manifester [ndlr : ce que l’on fait avec cet article]. Skoazell Vreizh qui soutient moralement et financièrement la famille du petit Fañch suivra avec une attention particulière l’évolution du dossier en justice d’autant que, sur Rennes, le parquet général et le parquet de Rennes,  avaient su, le 26 janvier dernier, faire preuve de bon sens dans l’affaire du petit Derc’hen. »

Fañch est né le 11 mai 2017. Il va donc avoir un an. Un an donc que sa famille est soumise au doute et aux tracasseries.

Le Peuple breton ne peut s’empêcher de poser la question : l’affaire sera-t-elle réglée en 2035 ? Sinon Fañch/Fanch risque d’avoir des problèmes d’identité le jour de s’inscrire au baccalauréat ! …

> Christian Pierre

Christian Pierre
Né en 1949, Christian PIERRE est membre de l'UDB depuis 1977 et du bureau de sa fédération depuis 1979. Très engagé pour la Bretagne, il est très investi aussi dans les Droits de l'Homme, comme à l'ACAT (ONG chrétienne de lutte pour l'abolition de la torture et contre la peine de mort) dont il est coordonnateur régional. Il milite enfin pour les droits du peuple palestinien.