Accueil / Degemer / À la Une / Le résultat des Prizioù 2018

Le résultat des Prizioù 2018

Yann-Ber Piriou

La remise des Priziou s’est déroulée cette année à l’Espace Glenmor de Carhaix. Ce fut l’occasion de rendre hommage en début de cérémonie au barde Millig ar Skañv dit « Glenmor », né non loin de là, à Maël-Carhaix. Organisée par France 3 Bretagne et Ofis Publik ar Brezhoneg, la 21ème cérémonie des Priziou s’est déroulée en présence de Christian Troadec, maire de la ville, et de Lena Louarn, vice-présidente chargée des langues de Bretagne à la Région. Le Peuple breton y participait.

Les présentateurs étaient cette fois encore Yann-Herle Gourves et Goulwena an Henaff. Habillés tous deux par Pascal Jaouen, ils avaient fière allure. Goulwena portait une robe très originale dont le bustier était en « faïence de Quimper ».

La soirée a été l’occasion d’un événement musical, puisqu’elle a commencé par la première apparition en public du Nolwenn Korbell’s Band, né de la rencontre entre Nolwenn et Franck Darcel, à l’origine du groupe de Rock « Marquis de Sade ». L’album de la nouvelle création de Nolwenn Korbell sortira d’ailleurs le 15 mars.

Puis ce fut la remise des Prizioù. Dans la catégorie « entreprise », le prix est allé au Rugby Club de Vannes pour ses textes, panneaux et affiches en breton. Une des deux équipes de 2ème division de rugby (avec Massy) au nord le la Loire, le club commence tous ses matches à domicile par le Bro Gozh et les ordres donnés aux joueurs pendant le match sont donnés en breton ! Pour la catégorie « association », le prix a été décerné à Gwarez Filmoù Breizh, la Cinémathèque de Bretagne de Brest, devant le centre Yezhoù ha Sevenadur et la crèche Youn ha Solena. Le prix a été enlevé par le Syndicat mixte du Parc Naturel d’Armorique pour la catégorie « collectivité ». En ce qui concerne la catégorie « disque chanté en breton », le vainqueur a été Christophe Le Menn alias « Krismenn », l’homme du Kreiz Breizh qui « rappe en breton ». L’audiovisuel a distingué la série de fiction de Nicolas Le Borgne « Fin ar Bed » devant « Open the border » de Mikael Baudu. Le jury a nommé Stéphanie Stoll, présidente du réseau Diwan comme brittophone de l’année. Celle-ci s’est battue pour préserver les contrats aidés et continue à rechercher des solutions durables pour la prochaine rentrée.

On appréciera la récompense attribuée au poète trégorrois Yann-Ber Piriou qui fut, en 1964, l’un des « pères fondateurs » de l’UDB. Son recueil de poèmes « Divaskerl da nijal kuit » a été primé dans la catégorie « livre de fiction ».

Le dernier « vainqueur » de la soirée n’a, lui, pas eu de prix. Pourtant, il a sûrement été le plus photographié à la sortie de la cérémonie. Il s’agit du petit « Fañch » dont la famille avait été nominée pour sa farouche volonté de pouvoir écrire correctement son prénom breton.

> Christian Pierre

Christian Pierre
Né en 1949, Christian PIERRE est membre de l'UDB depuis 1977 et du bureau de sa fédération depuis 1979. Très engagé pour la Bretagne, il est très investi aussi dans les Droits de l'Homme, comme à l'ACAT (ONG chrétienne de lutte pour l'abolition de la torture et contre la peine de mort) dont il est coordonnateur régional. Il milite enfin pour les droits du peuple palestinien.