Accueil / Degemer / À la Une / Malaise dans les EHPAD, en Bretagne comme ailleurs !

Malaise dans les EHPAD, en Bretagne comme ailleurs !

Avant on disait « Maison de retraite ». Maintenant on dit « EHPAD » (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes). Au lendemain d’une journée de protestations, de grèves et de manifestations dans tout l’hexagone, Le Peuple breton apporte son soutien inconditionnel à un traitement plus digne des pensionnaires d’EHPAD.

Le problème des personnels des EHPAD est qu’avec le vieillissement de la population (important en Bretagne, notamment en Finistère), les personnes âgées sont précisément de plus en plus dépendantes. La conséquence en est que le personnel – très majoritairement féminin – des EHPAD est en nombre insuffisant pour accomplir les lourdes tâches demandées, que beaucoup de soignant(e)s épuisé(e)s craquent physiquement, se retrouvent en arrêt sans pouvoir être remplacé(e)s, et que la tâche de celles et ceux qui restent s’en trouve encore alourdie.

On se trouve donc devant un désarroi des personnels des EHPAD confrontés à des difficultés de plus en plus grandes dans leur travail. Ils sont de plus en plus confrontés au désarroi des familles. Car ces familles qui ont des proches en EHPAD dénoncent à leur tour une situation qui fait que ce que subissent les leurs est à la limite de la maltraitance, situation bien sûr que l’on ne peut imputer au personnel soignant.

À Quimper, entre 1600 et 1800 personnes étaient dans la rue le 30 janvier. Il n’y avait pas que des personnels soignants, mais aussi des membres de familles de résidents, et même des résidents d’EHPAD qui accompagnaient leurs soignants ! Plusieurs partis politiques dont l’UDB avaient appelé à manifester et étaient également présents dans le cortège. Il serait difficile de recenser tous les établissements qui étaient représentés, mais on peut citer Douarnenez, Pont-Aven, Pont-L’Abbé, Ergué, Ploudalmézeau, Audierne, Huelgoat, et combien d’autres.

La presse s’est fait écho de toutes les doléances justifiées tant du personnel soignant que des familles des résidents et on ne reprendra pas ici toutes ces doléances. Juste un exemple néanmoins pour monter le cruel sous-effectif chronique : que penser d’un établissement comportant une unité particulière ouverte entre autre aux malades souffrant d’Alzheimer où un dimanche après-midi, l’encadrement est de 2 personnes pour s’occuper de 30 résidents ? Pas sûr que nos gouvernants aient pleinement conscience du problème…

> Christian Pierre

Christian Pierre
Né en 1949, Christian PIERRE est membre de l'UDB depuis 1977 et du bureau de sa fédération depuis 1979. Très engagé pour la Bretagne, il est très investi aussi dans les Droits de l'Homme, comme à l'ACAT (ONG chrétienne de lutte pour l'abolition de la torture et contre la peine de mort) dont il est coordonnateur régional. Il milite enfin pour les droits du peuple palestinien.
74651d17e25fb6a2850cc5eea2888d6c888888888888