Accueil / Degemer / À la Une / Le Crédit Mutuel Arkéa gagne son bras de fer

Le Crédit Mutuel Arkéa gagne son bras de fer


La Cour d’Appel de Paris vient de rendre une décision qui est favorable au Crédit Mutuel Arkéa estimant que la Confédération Nationale du Crédit Mutuel (CNCM) ne pouvait se transformer en société coopérative sans son accord. La CNCM conserve donc son statut associatif. Cette décision de mardi 16 janvier 2018 confirme celle rendue par le Tribunal de Grande Instance de Paris le 19 janvier 2016 qui annulait les résolutions adoptées par la CNCM en assemblée générale extraordinaire le 14 octobre 2015, en raison de ce qu’elle auraient du être adoptées à l’unanimité des membres.

C’est l’irrégularité de l’ensemble de l’approche centralisatrice engagée unilatéralement par la CNCM qui est pointée du doigt à travers cette décision. Les cartes sont désormais rebattues et vont mettre Le CM/Arkéa dans une position favorable pour continuer son combat pour préserver son indépendance face à la CNCM !

Le 1er décembre 2015, le président du CA du CMM/Arkéa, Jean Pierre Denis écrivait : « notre combat pour l’autonomie n’est pas un combat autocentré. C’est une façon de penser l’avenir de nos territoires à l’opposé des vielles traditions jacobines dont notre pays est si familier. Il n’appartient à personne d’autre de fixer le cap du Crédit Mutuel Arkéa et surtout pas à un établissement concurrent. C’est bien le sujet de l’autonomie du CM/Arkea qui est au centre des enjeux, l’autonomie ne se divise pas ! ».

Le CM/Arkéa seul groupe coopératif et mutualiste à disposer de l’ensemble de ses centres de décisions stratégique en région lui permet de développer un modèle à la fois solide, rentable et social, proche de ses sociétaires et par conséquent plus apte à répondre aux besoins de l’économie bretonne et de son développement.

> Richard Gironnay

Richard Gironnay
Richard vit à Quistinic.