Accueil / Degemer / À la Une / Déclaration européenne des peuples sans État contre le TAFTA et le CETA

Déclaration européenne des peuples sans État contre le TAFTA et le CETA

Le samedi 1er juillet à La Corogne était organisée sous l’égide du Centre Maurits Coppieters et de la fondation Galiza Sempre, centre de réflexion du Bloque nacionalista galego (BNG), une journée de conférence intitulée « Les peuples d’Europe face aux accords de libre-échange ». Gael Simon était présent pour l’UDB où il a signé au nom du parti une déclaration commune.

Cette journée au programme très riche et aux intervenants divers (Galice, Pays Basque, Catalogne, Irlande, Bretagne, Wallonie, Mexique, République Arabe Sahraouie Démocratique) a notamment permis de passer en revue les menaces que font peser ces traités sur les nations sans États de l’Union européenne.

L’Union démocratique bretonne a pris part à ces débats en rappelant son opposition résolue à ces traités (TAFTA, CETA) qui accentueraient encore plus la libéralisation économique de nos sociétés, et risquerait d’entraîner de graves reculs sociaux, environnementaux et démocratiques. Les menaces pesant plus particulièrement sur la Bretagne ont été développées, notamment sur l’agriculture et le développement des territoires ruraux. À titre d’exemple, aucune des indications géographiques protégées bretonnes ne sont exclues du CETA.

De même, le mécanisme de règlement des différends constituerait un double problème pour les nations sans États tels que la Bretagne, puisque les entités infra-étatiques, ne pourront même pas se défendre elles-mêmes contre les entreprises via ce mécanisme ô combien dangereux.

Une déclaration internationale commune des partis représentés à cette conférence a été proclamée dans le cadre de cette journée afin que la voix des nations sans États puisse être entendue contre l’adoption de ces traités de libre échanges aux conséquences désastreuses.

 

LES PEUPLES D’EUROPE FACE AUX ACCORDS DE LIBRE-ÉCHANGE

– DÉCLARATION INTERNATIONALE –

Nous tenons à faire valoir notre voix depuis l’Europe afin de dénoncer le fait que les accords de libre-échange négociés par la Commission Européenne répondent à une logique qui va à l’encontre des intérêts des nations sans État et des citoyens en permettant que les sociétés transnationales et les conglomérats financiers disposent d’une force de contrôle économique qui perpétue en toute légalité leur pouvoir et leurs privilèges au dépens de la protection et la promotion des intérêts de nos Peuples.

Nous considérons que le libre-échange, érigé comme but en soi, renforce les inégalités financières et sociales entre le petit nombre des personnes les plus riches et tous les autres, qui composent l’humanité à travers la réalité plurielle et diverse de nos peuples. Les choix démocratiques sont soumis à une mainmise économique qui mène inexorablement à la destruction de nos ressources et à la perte sans précédent de nos droits économiques, sociaux, alimentaires, environnementaux et culturels les plus élémentaires ; elle entraîne des privatisations systématiques et la destruction du secteur public.

Nous défendons des relations commerciales internationales justes qui reposent sur le bénéfice mutuel, basées sur la déclaration démocratique du droit à décider des peuples, où le commerce n’est pas considéré comme une fin en soi mais comme un moyen pour que nos peuples puissent vivre de leurs ressources de façon équitable, responsable et durable afin de garantir le bien-être social et la survie d’une planète viable, pour les générations actuelles et futures.

Nous manifestons notre volonté de rester unis aux peuples du monde pour former un contre-pouvoir face au modèle économique global actuel qui consacre la domination des entreprises transnationales et ralentit l’émergence des dynamiques sociales populaires ancrées dans des territoires.

Nous proclamons le droit qui nous revient en tant que nations, à nous exprimer librement et démocratiquement sur les mandats de négociations accordés à la Commission Européenne et sur les traités multinationaux de libre commerce négociés par les états dons nous faisons partie aujourd’hui.

Et nous continuerons à travailler en Europe pour un monde basé sur la souveraineté des peuples, pour des relations basées sur la fraternité, la solidarité, la paix, la coopération et le respect mutuel, parce qu’un autre monde est possible. Il n’est possible qu’en reconnaissant que tous les peuples sont égaux et que nous avons le droit de nous émanciper pour obtenir la justice sociale et climatique.

Bloque Nacionalista Galego – Galiza (Galice)

EH Bildu – Euskal Herria (Pays Basque)

Esquerra Republicana de Catalunya – Catalunya (Catalogne)

Sinn Féin – Éire (Irlande)

Unvaniezh Demokratel Breizh – Breizh (Bretagne)

Ecolo – Wallonie

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.
8e5b7b05e33e3f4c16559a22fa089d4cVVVV