Accueil / Degemer / À la Une / Trefina Kerrain, candidate sur la 5e circonscription des Côtes d’Armor (Lannion-Paimpol)

Trefina Kerrain, candidate sur la 5e circonscription des Côtes d’Armor (Lannion-Paimpol)

Trefina Kerrain

Trefina Kerrain est la candidate de la circonscription du Trégor-Goëlo. Avec sa suppléante Christèle Daisey-Mogère, elle écume les marchés et multiplie les porte-à-porte pour faire connaître le projet de l’UDB et de Oui la Bretagne.

Une coupe de 10 milliards d’euros dans le budget des collectivités locales : c’est la dure réalité qui se trouve dans le programme de « La République en Marche ». La République en Marche Arrière, devrions-nous dire, tant la saignée qui se prépare pour nos communes risque de compromettre la cohésion sociale, les services publics et l’emploi, en particulier dans les zones rurales !

La France est le pays le plus centralisé d’Europe. On en voit les conséquences tous les jours, quand des jeunes doivent quitter leur région pour aller chercher un emploi sur le territoire parisien, quand les liaisons TER sont mises à mal par le TGV. La mise en service de la nouvelle LGV devait profiter à toute la Bretagne. On voit bien maintenant qu’il n’en est rien : les scolaires, les travailleurs, tous ceux qui utilisent le train pour leurs déplacements du quotidien sont lésés par le sacrifice des TER au profit des TGV.

Pour moi, les transports du quotidien sont les plus importants. Si nous voulons que les transports en commun soient une vraie alternative à la voiture, il faut que l’offre soit dense, adaptée aux besoins de proximité, et bon marché. Le contraire du TGV !

Mettre des milliards pour gagner quelques minutes vers Paris ne profite qu’à une minorité plutôt aisée et lèse tous les autres. Nous avons là la démonstration que le centralisme politique et économique dessert la majorité des habitants.

Ces dernières années, je me suis personnellement engagée pour la défense et l’amélioration des liaisons Ter entre le nord et le sud de la Bretagne, avec trois grandes « marche pour le train » : Auray-Saint-Brieuc, Landerneau-Quimper et Rennes-Châteaubriant. J’ai aussi été très attentive à la mobilisation pour la ligne Guingamp-Paimpol.

Cette mobilisation peut payer et doit être maintenue. Mais pour protéger nos lignes et développer les liaisons manquantes, nous avons besoin de plus de pouvoir au pays. L’État fera toujours passer ses LGV avant nos TER. Il nous faut conquérir l’autonomie politique et un budget régional décent pour financer nos services. Il est urgent d’améliorer les réseaux ferroviaires internes et protéger les hôpitaux locaux. Notre région possède un potentiel extraordinaire, tout est question de pouvoir politique.

Je défends une France fédérale – sur le modèle des Länder allemands – pour que nous ayons le droit de décider chez nous, pour que les moyens de nos collectivités soient garantis, pour donner la priorité aux intérêts des habitants et à l’emploi local.

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.
b9657aa743b4508783760f08d90dd43a??