Accueil / Degemer / À la Une / Législatives 2017. Lydie Massard, suppléante sur la circonscription de Pontivy

Législatives 2017. Lydie Massard, suppléante sur la circonscription de Pontivy

Anne Sorel et Lydie Massard 2
Anne et Lydie

Lydie Massard habite Pontivy. Elle est suppléante d’Anne Sorel, maire de La Chapelle-Neuve. Ce binôme se présente sur la circonscription de Pontivy. Lydie consacre la tribune à la question (essentielle) de la santé.

Chaque individu a le droit d’être soigné rapidement, efficacement et dignement. Or notre territoire manque cruellement de médecins et de professionnels de santé. Les infrastructures de soins sont déficitaires, sans parler de l’hôpital CHCB (centre hospitalier Centre Bretagne) sans cesse en sursis.

C’est devant ces réalités et devant le blocage du projet de maison médicale de Pontivy, que le Docteur Morin, généraliste et représentant des médecins soutenant ce dernier projet a adressé aux élus une lettre ouverte.

« Oui la Bretagne » s’est depuis longtemps engagé sur ces points.

Pour être soigné rapidement nous proposerons une offre de soin à 20 minutes maximum du domicile. Il faudra donc développer les infrastructures de santé mutualisées. Chaque bassin de vie aura sa maison de santé avec un service minimum de soins tous les jours et à toute heure : médecins, soins infirmiers et soins kinésithérapies. D’autre part, il faut créer des plateaux techniques de proximité pour gérer les premières urgences et assurer le suivi de la grossesse, les accouchements, les examens d’imageries médicales et biologiques, la chirurgie ambulatoire et un service de suite/surveillance.

Pour être soigné efficacement, nous ferons en sorte de faire venir les médecins. Le plan de Marisol Touraine, qui a incité financièrement les médecins à s’installer en zones déficitaires s’avère décevant. À ce plan, il manque une composante essentielle : la revitalisation de nos territoires. En effet quel jeune médecin viendra s’installer dans un bourg alors qu’il ne pourra pas y scolariser ses enfants ? Pour faire venir les professionnels de santé, il faut accompagner les incitations financières (paiement des études contre engagement à s’installer en zone déficitaire) de la réimplantation des services publics, des transports, d’offre culturelles et de loisirs.

Être soigné dignement, c’est permettre à tous l’accès aux soins. Or, aujourd’hui, les médicaments et les actes médicaux sont de moins en moins bien remboursés alors que dans le même temps les mutuelles sont toujours plus onéreuses. Il existe aussi de nombreuses disparités entre les différents régimes, le RSI (régime social des indépendants) en est l’exemple le plus criant. Force est de constater que cette énorme machine administrative ne fonctionne plus.

Il faudra créer un système de protection social universel et proche des citoyens. Le modèle alsacien est une véritable réussite : mieux remboursé, moins onéreux pour chacun et non déficitaire. Confier aux régions, la collectivité qui nous connaît le mieux, le soins de repenser notre système de santé, c’est se donner la garantie d’une protection plus égalitaire et plus digne.

Investir pour revitaliser les bassins de vie avec une offre de santé publique cohérente et égale pour tous les citoyens c’est un investissement pour notre avenir. C’est le choix indispensable au développement de notre territoire, celui qui le rendra attractif, créateur d’emploi et économiquement viable.

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.
fb9c2a39686ee32b1d241cdc854758c4oooooooooooooooooooooooooooooo