Accueil / Degemer / À la Une / Législatives 2017. Yann Pelliet sur la 8ème circonscription du Finistère (Concarneau-Quimperlé)

Législatives 2017. Yann Pelliet sur la 8ème circonscription du Finistère (Concarneau-Quimperlé)

yann pelliet

Le Peuple breton a proposé aux candidats de la plate-forme politique Oui la Bretagne aux législatives des 11 et 18 juin prochain d’écrire une tribune. Yann Pelliet, candidat sur la 8ème circonscription du Finistère (Concarneau – Quimperlé), est le premier à y répondre.

Âgé de 38 ans, je me passionne pour la culture bretonne et tout particulièrement pour sa musique en tant que sonneur depuis mon enfance… Aujourd’hui, après avoir suivi des études de commerce, j’ai saisi l’opportunité de pouvoir associer ma passion et mon parcours professionnels au sein de deux enseignes culturelles en Bretagne.

Cette passion pour notre région m’a naturellement amené à m’engager comme candidat aux élections législatives sous l’étiquette « Oui la Bretagne ». Je pense en effet que seul un véritable élan de décentralisation, à l’image de beaucoup d’autres régions en Europe, permettra à la Bretagne de mieux maîtriser son destin économique, environnemental et culturel.

Si je suis élu député et dans la droite ligne de notre slogan « vitre, travailler et décider en Bretagne », ma priorité sera tournée vers l’emploi et l’économie afin de mettre en œuvre toutes les solutions permettant aux jeunes et aux moins jeunes de rester vivre au pays. Issu d’une famille de marins concarnois, je serai particulièrement attentif à l’avenir de la pêche bretonne qui n’est pas suffisamment prise en compte par Paris, à l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire, aux nouvelles technologies, à la mise en place des conditions nécessaires et optimales pour accueillir les entreprises sur notre territoire.

Ma deuxième priorité sera de lutter avec conviction et efficacité contre les fractures territoriales, numériques et sociales qui menacent la cohésion de la société bretonne. Nous devrons revenir sur des sujets majeurs générateurs de fractures que sont l’institutionnalisation aberrante des métropoles, les disparités d’accès à la fibre optique, la stagnation ou la baisse, dramatique parfois, des revenus de plusieurs catégories sociales.

Enfin, pour réduire les importations d’hydrocarbures et notre dépendance au nucléaire, je suis favorable au développement des énergies renouvelables, marines notamment, qui seront sources de nombreux emplois et de retombées économiques.

Je n’oublie pas bien entendu l’attachement que nous partageons tous avec les lecteurs du « Peuple Breton » et sans doute avec une majorité croissante de la population, à la sauvegarde de la langue bretonne et au rétablissement de la Bretagne dans son existence historique par le retour de la Loire Atlantique !

Avec ma suppléante, Christine Marichal de Querrien, nous proposons aux électeurs de la huitième circonscription du Finistère, de partager ensemble cette ambition pour la Bretagne !

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.
a9df10797027db3fdf14d052057f169011111111