Accueil / Degemer / À la Une / Grande-Synthe : le camp ravagé par un incendie

Grande-Synthe : le camp ravagé par un incendie

incendieGdeSynthe

Les trois quarts du camp de réfugiés de Grande-Synthe, près de Dunkerque, ont été détruits dans un incendie dans la soirée du lundi 10 avril. Les associations Utopia 56 et L’Auberge des migrants lancent un appel à bénévolat et à dons.

Le Peuple breton avait rendu compte dans ses numéros d’avril, mai et juillet-août 2016 de l’initiative inédite de ce qu’il fallait bien décrire comme le premier camp humanitaire de France, ouvert le 7 mars 2016 à l’initiative de la mairie de Grande-Synthe et Médecins sans frontières.

Il s’agirait d’un incendie volontairement provoqué à la suite d’affrontements entre Afghans et Kurdes irakiens, d’après le préfet du Nord Michel Lalande. Les tensions existaient depuis plusieurs mois et seraient liées à l’augmentation du nombre de réfugiés à la suite du démantèlement de la « jungle » de Calais. Pour Pierre Henry, directeur général de l’association France terre d’asile, le danger d’une confrontation, notamment entre passeurs kurdes et afghans, était connu.

Si près de 700 personnes ont pu se rendre dans des gymnases mis à disposition par la mairie, elles seraient « environ 900 dans la nature », pour Loan Torondel, de l’Auberge des migrants.

Dans un communiqué, Utopia 56 rappelle sa présence à l’ouverture du camp, dont l’association avait assuré la gestion les deux premiers mois : « Nous l’avons géré jusqu’à sa reconnaissance par l’État et la nomination d’une nouvelle association gestionnaire. Nous y avons organisé 6 000 journées de bénévolat et regrettons de n’avoir pas été associés aux décisions de critères d’accueil, de gestion du nombre de migrants, de médiation de conflits entre communautés, liées aux conditions d’accueil, qui se sont dégradées. Les mots nous manquent pour évoquer cet incendie. Parlons plutôt d’opérationnel. »

Devant le flou total qui règne quant au sort de toutes ces personnes, et notamment 120 mineurs isolés, Utopia 56 et L’Auberge des Migrants lancent un nouvel appel à bénévolat pour renforcer les équipes dans le nord de la France : « Il s’agit de préparer et distribuer des repas, couvertures, vêtements, en points fixes à Calais et Grande-Synthe, ou en maraudes dans le Calaisis et le Dunkerquois. Les bénévoles sont hébergés pour 5 € par nuit en bungalow dans un camping entre Calais et Dunkerque et sont encadrés pour aider l’inter-association. Nous lançons également un appel aux dons en nature (couvertures de survie, sacs de couchage, couvertures, vêtements homme petite taille, chaussures homme) et un appel aux dons financiers pour les frais d’hébergement des bénévoles et d’essence.

Renseignement sur les deux sites : utopia56.com et laubergedesmigrants.fr et les pages Facebook des deux associations.

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.
a1b7070218baaa71a2fb6d553e913e65444444444444444444444444444444