Accueil / Degemer / À la Une / L’université bretonne mérite mieux !

L’université bretonne mérite mieux !

rennes 2

En Bretagne, seule l’université nantaise pourra bénéficier des fonds d’État Idex-Isite. Elle fera partie du second cercle de « l’excellence universitaire française », celle qui est sensée « préparer la France aux défis de demain ».

En ce qui concerne Rennes, comme le souligne Ouest-France qui a eu accès à la fiche de notation du jury international, ce ne sont ni « l’offre de formation, ni le haut niveau des universitaires » qui posent problème, pas plus que « l’esprit pionnier » et leurs « innovations pédagogiques ». Dans un communiqué, Gwenvael Jequel, candidat Oui la Bretagne de la 8ème circonscription d’Ille-et-Vilaine, déplore que « ce qui fait défaut au projet [de l’université de Rennes], c’est sa gouvernance, la fusion de Rennes 1 et de Rennes 2 ayant échoué. En clair, ce n’est pas le niveau universitaire et de la recherche locale qui est mis en cause mais le management qui vaut à Rennes, cette ville aux 60 000 étudiants, universitaire par excellence, le pénible sort de rester durablement à l’écart de fonds d’État pourtant indispensables à son développement. »

Et celui-ci d’ajouter : « Nous sommes bien ici face au dogme de la concentration des financements comme cela peut se faire par ailleurs dans le domaine économique avec les pôles de compétitivité, dans le domaine des collectivités locales avec la création du statut de métropole. (…) On ne peut que souligner la tradition jacobine et centralisée qui préfigure un discours sur l’autonomie des universités de recherche qui, dans les faits, sont soumises aux dispositifs inégalitaires étatiques. Il faut au contraire, ici comme dans bien d’autres domaines, s’en remettre à l’initiative locale sur le fond et l’organisation, c’est-à-dire respecter le véritable principe d’autonomie, celui créateur d’intelligence et de richesse. Plutôt que de s’entêter dans une voie dogmatique sans issue comme le font les élus socialistes en rappelant la nécessité d’une fusion entre Rennes 1 et Rennes 2, il serait plus opportun d’organiser un débat public d’envergure sur l’université et la recherche qui en ont bien besoin et nous aussi car il s’agit ici de féconder l’avenir, démocratiquement, certainement pas sur une base technocratique comme c’est le cas à ce jour. »

Ce qui vaut pour Rennes vaut bien sûr ailleurs en Bretagne…

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.
3ae52976f8f689125a598c9ec95cd722................