Accueil / Degemer / À la Une / Un nouvel institut pour la langue gallèse

Un nouvel institut pour la langue gallèse

pezh c'hoari

Le festival « Sevenadur » qui se tient de fin février à début mars en pays rennais, était cette année l’occasion du lancement officiel de l’Institut de la langue gallèse mercredi 22 février. La soirée a démarré à l’auditorium de la Maison des Associations de Rennes par l’inauguration de l’Institut du galo/Institut de la langue gallèse, créé le 19 novembre dernier, à la suite du « Cârouje 2016 », les premières Assises du gallo qui se sont tenues au Conseil régional.

Les participants étaient donc attentif à la présentation du président de cet Institut, Raphaël Gouablin, qui a rappelé son objectif premier : la promotion du gallo, son accès au plus grand nombre, dans une logique de cohésion des acteurs associatifs, à l’échelle des cinq départements de la Bretagne historique, mais avant-tout en Haute-Bretagne. Cette promotion se fera par des actions concrètes : le conseil aux décideurs de la vie publique, sociale, économique et culturelle, l’information sur le gallo…

Cinq missions votées par le CA seront mises en place progressivement. Outre le développement de l’enseignement du gallo, l’animation de la charte « du galo, dam yan, dam vèr », la favorisation de la place du gallo dans les médias, la mise en place d’un comité d’expertise en terminologie et traduction, la création d’un observatoire de la langue. Des exemples d’actions déjà engagées ont permis d’illustrer ces missions (signature de la charte, édito trilingue de bulletin municipal, matériel pédagogique, « ciné-gallo », panneaux trilingues de la Région…).

L’évocation de travaux de Philippe Blanchet, professeur des universités à Rennes 2, a permis de chasser quelques clichés sur la langue, notamment par la mise en lumière d’un apprentissage dans un environnement social et familial encore très présent. La soirée s’est poursuivie par une répétition publique du spectacle en gallo « Tous les dancings seront fermés », qui illustre avec sérieux, mais aussi beaucoup d’humour, l’interdiction des bals durant le Régime de Vichy. Un spectacle entraînant le public, dès la première minute, dans un moment de vie de Lina, Lucien, Armand… des personnages fictifs mais qui, par le théâtre, la musique et la danse, mettent en lumière les subterfuges, la créativité mais aussi les risques que la population prenait à l’époque, pour faire face et continuer à danser, à vivre malgré tout. Une image d’autrefois, pourtant bien présente en chacun de nous, chaque fois que la liberté est menacée. Tous les spectateurs ne parlaient pas gallo, mais tous ont été pris jusqu’au bout de ce « pré »-spectacle en cours de façonnage, réalisé et joué par Matao Rollo, Hélène Lemage, Matlao Guiton, Gigi Bigot et Vincent Burlot.

> Stéphanie Le Pelleter

Stéphanie Le Pelleter
Stéphanie Le Pelleter est étudiante en Master 2 Breton à Rennes 2. Elle travaille sur le breton et la petite enfance. Elle est également membre des CA de Dihun et Divskouarn.
f44913dac18e7989fcca55c812c7f994FFFFFFFF