Accueil / Degemer / À la Une / Chasse aux OGM « cachés »

Chasse aux OGM « cachés »

OGM

Bonne mobilisation devant le commissariat de Kemper ce lundi 23 janvier (malgré le temps plus que frisquet) pour soutenir une faucheuse volontaire, Marie Nicolas, convoquée pour répondre d’une action menée le 28 novembre 2016. Ce jour là, des Faucheurs Volontaires (au moins 70) venus de toute la France neutralisaient des parcelles d’essai de colza muté dans la région de Dijon.

Les firmes semencières, tout comme l’IRA, développent ces nouveaux types d’OGM, produites par des manipulations génétiques, par fusion cellulaire, qui les rendent tolérantes aux herbicides (VrTH). Ce sont des OGM mais ils ne sont soumis ni à évaluation, ni à traçabilité et ni à étiquetage, c’est pourquoi ils sont qualifiés d’« OGM cachés » par les Faucheurs volontaires.

Par leurs actions, que les tentatives d’intimidation n’impressionnent pas, les Faucheurs-Lanceurs d’alerte exigent que ces OGM cachés soient soumis à la réglementation des OGM transgéniques : évaluation, étiquetage, information des citoyens.

> Naig Le Gars

Naig Le Gars

Naig le Gars vit à Quimper. Auteure de plusieurs ouvrages dont le dernier « Du cauchemar à l’espoir », elle a également été conseillère régionale entre 2004 et 2015.

Un commentaire / Un evezhiadenn

d892570c421d82498e7c9b8426f2778aPPP