Accueil / Degemer / À la Une / Accueil des réfugiés. Une lettre au Sous-Préfet de Lorient.

Accueil des réfugiés. Une lettre au Sous-Préfet de Lorient.

soutien réfugiés

Treize associations* défendant les réfugiés dans le pays de Lorient ont rédigé une lettre le 20 janvier dernier qu’ils ont remise au Sous-Préfet de Lorient. L’objet de cette lettre était de dénoncer une promesse non tenue de l’État : « « M. Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, dès octobre 2015, promettait aux migrants venus du camp de Calais et volontaires pour être accueillis en Centre d’Accueil et d’Orientation dans différentes régions de France, dont la Bretagne, qu’ils pourraient demander l’asile en France et ne seraient pas renvoyés vers le pays de l’Union européenne où leurs empreintes ont été prises ». Or, selon ces associations, « en Bretagne et dans notre pays de Lorient, concernant les personnes accueillies en CAO, la situation reste floue sur le respect de la promesse faite par M. Cazeneuve et renouvelée par M. Le Roux ». Le 14 janvier, le nouveau ministre de l’Intérieur a réaffirmé à Cancale « qu’il n’y aurait pas de transfert sous la contrainte et que les engagements seraient tenus ». Or, les conduites menottées à l’aéroport ou les assignations à résidence semblent bel et bien continuer…

Les treize associations argumentent : « Dans le pays de Lorient, de nombreuses personnes, des associations et des collectifs, comme ailleurs en France et en Bretagne, se sont mobilisés pour accueillir les personnes déplacées de Calais et de Paris et les aider – autant que faire se peut – à participer à la vie sociale du pays de Lorient. Force est de constater que ces initiatives et actions ne sont pas accueillies avec enthousiasme par l’opérateur mis sous votre autorité [ndlr : de M. le Sous-Préfet], voire entravées, avec des procédures infantilisantes et chargées de suspicion tant envers les résidents de CAO qu’envers les bénévoles intervenants. »

Réunis devant la Préfecture, les bénévoles lorientais expliquent par exemple que les réfugiés ne peuvent pas se déplacer d’un CAO à un autre alors qu’ils ont souvent de la famille répartie dans divers lieux. « Nous, bénévoles et simples citoyens, sommes scandalisés de la manière dont notre pays traite des êtres humains qui ont déjà tant souffert et ne demandent qu’une chose : bénéficier de l’asile en France », écrivent-ils. Alors que les médias persistent à montrer les tensions existantes autour de l’accueil des réfugiés, l’expérience de terrain démontre que ces réfugiés sont, en règle général, très bien accueillis par les locaux et qu’ils ne posent aucun « problème ».

* Accueil sans Frontières, Association France-Palestine Solidarité, Cent pour un Toit, La Cimade, Collectif Accueil en Pays de Lorient, Collectif Solidarité Réfugiés Hennebont, Emmaüs, MRAP 56, Mouvement de la Paix, Réseau Education Sans Frontières, Sud Education 56, Un Toit Pour Tous DAL56, Utopia 56.

> Gael BRIAND

Gael BRIAND
Gael BRIAND est rédacteur en chef du mensuel Le Peuple breton depuis 2010. Il est l'auteur de "Bretagne-France, une relation coloniale" et a coordonné l'ouvrage "Réunifier la Bretagne ? Région contre métropoles". [Lire ses articles]