Accueil / Degemer / À la Une / L’aide d’État à la presse lue en Bretagne en 2015

L’aide d’État à la presse lue en Bretagne en 2015

2017 commence et l’équipe du Peuple breton en profite pour vous souhaiter une excellente année. Pour notre magazine, débuter une nouvelle année est toujours une satisfaction : cela prouve qu’une presse bénévole et militante peut durer dans le temps. Cette longévité (53ème année), nous la devons à nos lecteurs, à ceux qui nous font confiance et qui s’abonnent années après années.

Pour être plus clair, Le Peuple breton ne dispose d’aucune subvention à la presse écrite contrairement à la « grande » presse. En guise de comparaison, le ministère de la Culture a publié fin 2016 les aides versées en 2015 par l’État qui se décompose – du moins celle qui est triée sur le volet – en « aide directe », « aide à la distribution » et « aide à la modernisation sociale ».

Sur ce palmarès, quelques chiffres des aides octroyées par l’État : c’est Libération qui dispose de l’aide directe la plus importante avec 5099910 €, mais avec 7770562 € c’est Aujourd’hui en France qui peut compter sur l’aide cumulée la plus forte. Selon les informations disponibles, en terme d’aide par exemplaire, ce sont les journaux Vie Nouvelle (0,48 € par exemplaire) et l’Humanité (0,36 € par exemplaire) qui sont le plus aidés. Globalement, on retrouve sans surprise à peu près les mêmes titres dans les premières places à savoir Aujourd’hui en France, Libération, Le Figaro, Le Monde et La Croix.

En ce qui concerne la presse lue en Bretagne, c’est Ouest-France qui s’en sort le mieux avec 4094071 € d’aides pour une diffusion largement supérieure à tous les autres titres de presse soit 239804309 exemplaires (soit une aide par exemplaire de 2 centimes). Le Télégramme pointe à la 22ème place de la presse aidée avec 800454 € d’aides pour 71211258 exemplaires diffusés (soit 1 centime par exemplaire). Presse Océan touche 1341811 €. Mais aussi Terra éco (siège à Nantes) avec 20242 €, Le Trégor avec 14907 €, Le pays malouin avec 10226 €, La Gazette du centre-Morbihan avec 9605 €, Le Ploërmelais avec 8530 €, l’Echo de l’Armor et de l’Argoat avec 8066 €, le courrier du pays de Retz avec 7938 €, le Journal de Vitré touche 7078 €, l’hebdomadaire d’Armor avec 6777 €, la presse d’Armor avec 6318 €, Le Poher avec 5830 €, Le Petit bleu des Côtes d’Armor avec 5803 €, l’Éclaireur de Châteaubriant avec 5784 €, Pontivy Journal avec 5116 €, Le Penthièvre avec 3966 € et enfin l’hebdomadaire en breton Ya ! avec 3674 €,

L’aide à la presse permet à la plupart des gros titres d’exister et donc d’informer malgré tout ce que l’on peut en penser par ailleurs. Cet article n’a donc pas pour objectif de critiquer ces aides même si elles témoignent de choix politiques. De ce point de vue d’ailleurs, certains titres aidés laissent quand même songeur sur la définition choisie par le ministère pour être qualifié de « presse ». Pas de critique donc, mais la prochaine fois que vous direz que Le Peuple breton est un journal sans importance, pensez à tous ces titres qui, sans aide de l’État, s’effondreraient ! En France, les titres dont la longévité (sans aide) égale celle du Peuple breton sont rares…

Autant dire que nous aurons, cette année encore, besoin de votre aide ! Faites connaître Le Peuple breton, abonnez-vous, offrez des abonnements, laissez vos anciens exemplaires dans les salons de coiffure ou dans les salles d’attente de médecins… Chacun a sa propre façon d’aider la presse autonomiste. Encore bonne année ! Qu’elle soit porteuse à nos idées, à notre projet de société !

> Gael BRIAND

Gael BRIAND
Gael BRIAND est rédacteur en chef du mensuel Le Peuple breton depuis 2010. Il est l'auteur de "Bretagne-France, une relation coloniale" et a coordonné l'ouvrage "Réunifier la Bretagne ? Région contre métropoles". [Lire ses articles]