Accueil / Degemer / À la Une / Action ciblée contre le groupe Roullier à Lannion

Action ciblée contre le groupe Roullier à Lannion

grain-de-sable

« Il était une fois, dans une contrée des bords de la mer, des seigneurs, pour changer. Ces seigneurs construisaient un immense château de sable de la mer ». Ainsi commence le tract du collectif « Grain de sable », réunissant des opposants à l’extraction de sable qui ont réalisé un petit événement festif dans un supermarché de Lannion le week-end dernier. Le but ? Cibler les produits du groupe Roullier, auquel appartient la Compagnie armoricaine de navigation (Can).

Le tract expliquant la démarche mieux que nous pourrions le faire, reproduisons un extrait : « Si nous mettons un petit barouf au milieu de vos courses aujourd’hui, c’est parce que l’extraction de sable se cache dans les supermarchés. La C.A.N est une des nombreuses filiales du groupe Roullier. Une multinationale qui a fait sa fortune sur l’exploitation du maërl, dont l’extraction est à présent interdite pour cause de disparition quasi-totale. Ce groupe extrait déjà le phosphate, la magnésie, le sable, partout dans le monde. Par exemple en baie de Morlaix et de St Brieuc, par centaines de milliers de m3. Mais il produit également de l’alimentation humaine comme les pâtisseries Ker Cadélac ou Le Guillou, dont le marketing surfe sur l’imagerie bretonne. Parce qu’il fabrique des engrais et prétend œuvrer pour une économie durable de la mer et des terres, le groupe Roullier se pose en pionnier contre la faim dans le monde. Et nous pouffons. »

Et de continuer : « Moyennement drôle en réalité. En réalité, il nous semble qu’en Bretagne comme dans les dizaines de pays où Roullier est implanté, il opère la même logique colonisatrice, qui s’approprie ou détruit les richesses locales tout en affirmant que c’est pour notre bien. »

« Pas besoin d’être gros pour faire vaciller les puissants » affirment les membres de Grains de sable.

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.