Accueil / Degemer / À la Une / Suppression d’emplois à Bretagne Vivante. Merci François Goulard !

Suppression d’emplois à Bretagne Vivante. Merci François Goulard !

bretagne-vivante

L’association naturaliste Bretagne Vivante a annoncé le 20 décembre devoir se séparer de 9 salariés début 2017. « Comme un peu partout en France, les financements publics dédiés à la nature et aux actions des associations sont en forte diminution », explique Bretagne Vivante qui vient de mettre en place un plan de sauvegarde de l’emploi. « Aujourd’hui, la situation financière de Bretagne Vivante est très tendue, du fait de baisses ou de suppressions de financements de la part de différents partenaires historiques dont les Conseils départementaux et plus particulièrement le Conseil Départemental du Morbihan » qui a décidé de supprimer son aide annuelle de 55000 €. Pour Jean-Luc Toullec, le président de l’association, « cette situation est un déni des rôles essentiels joués par la nature, pour le court et le long terme, et de l’action des citoyens pour l’intérêt général. C’est notre bien commun que l’on piétine ».

Les candidats de Oui la Bretagne du Morbihan (Christian Derrien pour la circonscription d’Hennebont-Plouay, Anne Sorel pour la circonscription de Pontivy, Gael Briand pour la circonscription de Lorient, Laurence Dumas pour la circonscription de Vannes et Véronique Coquil pour la circonscription d’Auray) ont réagi à cette décision du Conseil départemental du Morbihan : « L’argument de M. Goulard, président du Conseil départemental, consiste à dire qu’on ne subventionne pas une association qui dépose des recours juridiques contre une institution. Même si elle ne respecte pas la loi. Quelle étonnante conception de la démocratie de la part d’un président de Département ! « Personne n’est indispensable » selon lui. Pourtant, Bretagne Vivante est un acteur incontournable qui gère 120 sites protégés en Bretagne dont plusieurs réserves naturelles nationales grâce à 65 salariés et des centaines de bénévoles. L’amputation de cette subvention met en danger la pérennité de cette association reconnue d’utilité publique depuis 50 ans et donc de ses missions. Si celles-ci ne sont plus assurées, qui s’occupera des sites concernés ? Le Département ? Le doute est permis… »

Déjà, plusieurs lecteurs du Peuple breton ont annoncé leur intention d’adhérer à l’association en guise de soutien.

> La Rédaction

La Rédaction

Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.

20b37e86c3f4bb2c26e71c5a3f49b6fc))))))))))))))))))))))))))))))