Accueil / Degemer / À la Une / Un collectif d’accueil pour les réfugiés, à Lorient

Un collectif d’accueil pour les réfugiés, à Lorient

Après vélorution, la solidarité continue dans le pays de Lorient.
Après vélorution, la solidarité continue dans le pays de Lorient.

Le 29 novembre se tenait une conférence de presse lançant officiellement le « collectif d’accueil du Pays de Lorient ». Dans l’invitation, il était indiqué qu’ « il [leur] paraît naturel d’accueillir et d’accompagner au mieux les réfugié/es que la France s’honore de recevoir et d’essayer d’atténuer ainsi, autant que possible, la douleur des épreuves et de l’exil ». Cela a intrigué Le Peuple breton qui a pu avoir quelques informations avec l’un des initiateurs de la démarche : Damien Girard.

L’initiative est partie sur facebook, par l’intermédiaire de la page « CAO Bretagne » montée par l’association Utopia 56 dont Le Peuple breton a parlé à de nombreuses reprises au sujet de leur travail à Grande Synthe ou sur « la jungle » de Calais. « J’ai profité de l’annonce de l’ouverture des CAO sur le Pays de Lorient pour activer le réseau. L’annonce a été faite le lundi et dès le vendredi, nous faisions notre première réunion à La Tavern Ar Roue Morvan », explique Damien Girard. « Nous étions déjà une vingtaine : des membres d’Utopia56, RESF, Cimade, des anciens du Collectif de Port Louis, des curieux venus parce qu’ils avaient vu passer le message sur les réseaux sociaux… C’est là que nous avons décidé de créer ce collectif d’Accueil du Pays de Lorient ».

Aujourd’hui, le collectif compte une bonne centaine de bénévoles qui oeuvrent en complémentarité du travail fait par les organismes désignés par l’État pour apporter hébergement, alimentation et constitution des dossiers auprès des réfugiés. « Nous proposons des échanges conviviaux, des sorties culturelles comme des sorties aux spectacles, à des matchs de foot, à des goûter, des repas ou encore des ballades découverte de la ville… Nous récupérons et réparons avec eux des vélos afin de leur permettre de se déplacer de façon autonome » explique Damien Girard.

Le collectif ne dispose pas encore de local, mais en cherche un « activement ». « Nous aimerions pouvoir apporter plus encore demain : plus de sorties, plus de rencontres, une mise à disposition d’outils informatique et de cours de français… ».

Le collectif fait donc un appel du pied à ceux qui souhaiteraient les rejoindre.

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.
61fca313c6e4e410bfcdbf293ff179fc****************