Accueil / Degemer / À la Une / Daniel Cario récompensé au salon du livre de Carhaix

Daniel Cario récompensé au salon du livre de Carhaix

prix-a-carhaix

Le Festival du livre en Bretagne 2016 s’est tenu, comme toujours, à l’Espace Glenmor de Carhaix et les différents prix ont été remis le samedi après-midi. Tout d’abord le prix « Xavier de Langlais » a été remis à Kristian Braz pour son recueil de nouvelles : Rebetiko hag istorioù all (Al Liamm). Ensuite c’est Paskal an Intañv qui a reçu le « prix de la ville de Carhaix pour une nouvelle en langue bretonne » pour son texte E dorn Doue emaomp (« Nous sommes dans la main de Dieu »). Enfin le « Prix de la Ville de Carhaix » a été remis à Daniel Cario (5ème à gauche sur la photo), plusieurs fois « nominé » et couronné cette année pour son roman « Les chemins creux de Saint-Fiacre ». L’action se passe au Faouët, dont il est originaire.

Daniel Cario était enseignant de Français. En 1998, il se lance dans l’écriture d’abord avec « Du terroir à la scène : la tradition de danse bretonne et le spectacle » édité par War’l Leur. Et en 1999, il coécrit avec Alan Pierre, très connu dans les milieux de la danse bretonne (il a été de nombreuses années permanent de la Fédération War’l Leur Finistère), « La Danse bretonne » édité chez Coop Breizh.

A partir de 2005, Daniel se lance à fond dans l’écriture et cette fois avec des romans. La plupart se passent en Bretagne comme ses deux trilogies, la première sur la musique étant « Le sonneur des halles – prix Produit en Bretagne 2005 – / La musique en bandoulière / La complainte de la grive », les halles étant bien sûr les célèbres halles du Faouët. La deuxième trilogie a pour thème les brodeurs, « Le brodeur de la nuit / Les habits de lumière / La parure du cygne ».

Mais Daniel, qui est par ailleurs président du jury du festival du « Hareng d’Or » (ça ne s’invente pas) à Etaples-sur-Mer dans le Pas-de-Calais, écrit aussi sur d’autres régions de l’hexagone, non sans s’être beaucoup documenté à l’avance. On peut citer « l’Or de la Séranne » sur non pas « l’élevage » mais comme on dit chez les sériciculteurs « l’éducation » des vers à soie, et justement les « Moissonneurs de l’Opale » sur la communauté des sautrières, ces moissonneuses de la mer qui, chaque jour, se réunissent pour pêcher la crevette entre Etaples et le Toucquet.

On peut aussi citer, de retour en Bretagne, l’excellent et gros succès en librairie « les Coiffes rouges », le récit des célèbres grèves des penn-sardin, les sardinières de Douarnenez en 1924. Comme souvent chez Daniel Cario, c’est un roman mais construit autour de faits réels. Enfin, pour terminer, signalons que Daniel écrit aussi des thrillers. Le prochain se passera à Port-Louis en face de Lorient, ville qu’il connaît très bien. Mais là, affaire à suivre en 2017…

> Christian Pierre

Christian Pierre

Né en 1949, Christian PIERRE est membre de l’UDB depuis 1977 et du bureau de sa fédération depuis 1979. Très engagé pour la Bretagne, il est très investi aussi dans les Droits de l’Homme, comme à l’ACAT (ONG chrétienne de lutte pour l’abolition de la torture et contre la peine de mort) dont il est coordonnateur régional. Il milite enfin pour les droits du peuple palestinien.

03b6dbfd0b9a256cbdd1a614bbf189c71111111111111111111111111111