Accueil / Degemer / À la Une / L’intransigeance de Theresa May relance l’idée d’indépendance en Écosse

L’intransigeance de Theresa May relance l’idée d’indépendance en Écosse

10 Downing Street.

On finit par s’y perdre. Alors que le SNP avait annoncé qu’il n’y aurait finalement pas – du moins pas tout de suite – de nouveau référendum sur l’indépendance, la première ministre écossaise Nicola Sturgeon a finalement annoncé hier le dépôt d’un projet de loi traitant d’une nouvelle consultation la semaine prochaine. « Si la Première Ministre n’écoute pas, si la voix de l’Écosse est ignorée, alors nous aurons l’option de l’indépendance » a-t-elle déclaré lors du congrès du SNP.

En cause, le traitement « dur » de la question du Brexit par Theresa May ayant succédé à David Cameron. Les écossais, on s’en souvient, avait en effet voté contre l’indépendance de leur pays, mais sont toujours restés pro-européens. Sorti malgré tout renforcé de ce référendum, le SNP négocie de nouvelles relations entre Londres et le Parlement écossais. Suite au référendum sur la sortie de l’Union, il avait été question pour l’Écosse de rester dans le marché unique tout en restant membre du Royaume-Uni. Mais visiblement, Theresa May nie les spécificités écossaises et refuse même d’accorder au Parlement de Westminster ou aux Parlements « régionaux » de voter sur les termes de ses négociations avec Bruxelles. Elle juge prématuré un nouveau référendum écossais estimant qu’en deux ans, les avis n’ont pas changé. Pourtant la situation a au contraire changé du tout au tout et les écossais pro-européens se retrouvent exclu de l’Union du fait des anglais malgré leur vote pour le maintien ! Nicola Sturgeon, accuse également la locataire du 10 downing street d’utiliser le Brexit pour attiser la haine des étrangers. Les options se réduisent donc…

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.