Accueil / Degemer / À la Une / Lorient. Rassemblement de soutien pour les deux faucheurs convoqués au commissariat

Lorient. Rassemblement de soutien pour les deux faucheurs convoqués au commissariat

Rassemblement faucheurs

À l’initiative du Collectif contre Monsanto du Pays de Lorient, un rassemblement s’est tenu en début d’après-midi avant l’audition de l’un des deux faucheurs volontaires convoqués. Plusieurs actions étiquetage ont en effet été organisées au cours du mois de juin, à l’image de celle qui s’est déroulée au Centre Leclerc de Quimperlé. Le but est de déposer une étiquette orange où est inscrit « Nourris aux OGM… et aux pesticides » en évitant soigneusement de recouvrir code barre, ingrédients et date de péremption afin que le produit reste vendable. Le 8 juin, ce sont sept faucheurs volontaires qui se sont rendus dans l’enseigne Lidl du Boulevard du Scorff à Lorient mais cette fois-ci, les responsables ont déposé plainte. A contrario de tous les autres magasins (Leclerc, Géant, Carrefour, Intermarché…) qui ont conservé les produits étiquetés, les responsables du LIDL ont jeté la marchandise – pourtant vendable et consommable – et souhaitent obtenir réparation pour le préjudice subi.

Cette action qui se déroule de manière totalement pacifique n’a pour unique objectif que d’informer le consommateur sur la réelle composition des produits, en lui laissant toute liberté d’en faire l’achat. Mais il est des enseignes qui préfèrent que cela ne se sache pas trop…

Ainsi, ce sont plus de 100 personnes qui se sont réunis aujourd’hui devant le commissariat de Lorient pour soutenir les deux militants convoqués pour une audition. Il leur est reproché (sans que les cinq autres ne soient pourtant inquiétés…) d’avoir « commis ou tenté de commettre l’infraction d’entrave concertée avec destruction ou dégradation à la liberté du travail ». Étrange concept alors qu’aucun salarié n’a été empêché de travailler, ni aucun client empêché de consommer…

Quoiqu’il en soit, il reste peu probable que les deux militants soient poursuivis, le parquet étant d’ordinaire peu enclins à inquiéter les faucheurs volontaires. En effet, alors qu’une très grande quantité de soja OGM importée était détruite à Saint-Nazaire le 3 juillet dernier, et que les personnes présentes ont volontairement décliné leur identité aux gendarmes, aucune poursuite n’est engagée.

À la suite de ce rassemblement, une vingtaine de militants a renouvelé l’opération dans le supermarché Intermarché du quartier de Kerfichant où 3 000 étiquettes ont été déposées sur les produits.

> Victor Gallou

Victor Gallou
Originaire de Lorient et étudiant en Master 2 de Droit Public à lʼUniversité de Bretagne-Sud (UBS) à Vannes, Victor Gallou est chargé des affaires internationales de l'UDB
8b440b2484d934aa297316a2aaa58915>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>