Accueil / Degemer / À la Une / Sur les plages, pensez aux gravelots !

Sur les plages, pensez aux gravelots !

gravelot-a-collier-interrompu

En Bretagne, été rime avec plages. À cette occasion, touristes et locaux profitent de leurs jours de congés et du beau temps pour s’y détendre. Mais on oublie trop souvent, comme le rappelle le président de Bretagne Vivante, Jean-Luc Toullec, que « la plage, bien avant d’être un lieu de loisir, est un milieu naturel qui abrite des espèces sauvages et protégées ». Aussi, l’association alerte les plagistes sur le sort des gravelot à collier interrompu, un petit oiseau qui se reproduit à même le sol, sur les plages et qui subit la foule estivale : « en 2015, environ 207 couples de gravelots à collier interrompu ont niché en Bretagne, et environ un couple sur deux est parvenu à élever un poussin (moyenne de 0,53 jeune à l’envol par couple). Ce n’est pas énorme, mais les ornithologues pensent que ce chiffre sera encore plus mauvais en 2016… Aujourd’hui, l’espèce se maintient en Bretagne seulement grâce à la protection dont elle bénéficie. Or notre région héberge une part importante de la population française de cet animal, et joue donc un rôle majeur pour sa préservation. Le gravelot à collier interrompu doit déjà faire face à des causes naturelles de mortalité : de nombreux nids sont submergés par la marée, et les poussins sont tués par des prédateurs sauvages (renard, corneille, mustélidés), ce qui est dans l’ordre des choses. Le problème, c’est que nous rajoutons aux soucis de ce petit oiseau d’importantes perturbations d’origine humaine. »

Le président de Bretagne Vivante explique donc qu’il faut être vigilant, notamment lorsque les chiens sont laissés libres sur la plage (alors qu’ils y sont souvent interdits). Les bénévoles dressent chaque année des enclos de protection autour des nids pour éviter les risques de piétinements. C’est pourquoi il est recommandé d’éviter de circuler sur le haut des plages, de respecter l’interdiction des chiens sur les plages et de tenir en laisse ceux-ci, d’éviter les activités à proximité des enclos, de respecter les chemins et les zones de protection et enfin de déposer ses déchets dans les poubelles. Autant de bonnes pratiques qui paraissent évidentes, mais qui peuvent permettre d’assurer la survie d’une espèce en Bretagne : le gravelot à collier interrompu.

> Gael BRIAND

Gael BRIAND
Gael BRIAND est rédacteur en chef du mensuel Le Peuple breton depuis 2010. Il est l'auteur de "Bretagne-France, une relation coloniale" et a coordonné l'ouvrage "Réunifier la Bretagne ? Région contre métropoles". [Lire ses articles]
3b5e1e474071961f0ea7c943e8ddaf0f(((((((((((((((((((((((((((((((