Accueil / Degemer / À la Une / La découverte du patrimoine religieux en Bretagne

La découverte du patrimoine religieux en Bretagne

ste avoye

La SPREV, l’association Sauvegarde du Patrimoine Religieux En Vie, va entamer cet été sa 32e saison de visites guidées des édifices religieux bretons. Ces visites sont assurées par des guides bénévoles venus de toute la France pour faire découvrir le patrimoine aux touristes de passage ou aux locaux. Pour beaucoup, c’est leur première expérience en tant que guide. Ils ont pour cela bénéficié d’un stage de formation. C’est le cas de Dylan Espinat, militant UDB.

Le Peuple breton : Comment sont formés les bénévoles ?

Dylan : Le stage s’est déroulé cette année à Vannes, pendant les vacances de Pâques. Avec une organisation réglée au cordeau, les bénévoles ont accueilli les nouveaux arrivants au lycée St-Joseph. Conférences, visites et travaux en groupe s’enchaînent : les futurs guides (près d’une centaine) ont trois jours pour apprendre les rudiments d’une visite guidée. Pour s’essayer à cet exercice difficile, des groupes sont réparties dans différentes églises et chapelles des environs, pour des mises en situation. Pour certains la chapelle de St-Avoye à Pluneret avec son jubé Renaissance [photo]. Pour d’autres, la chapelle Notre-Dame du Loc avec sa charpente et ses sablières peintes. Ces études sur le terrain ont permis aux stagiaires de s’approprier un lieu, de le comprendre et le situer dans son contexte. Le but étant qu’à la fin du stage, chacun puisse tenir une visite guidée à ceux qui ne connaissaient pas ces lieux. L’encadrement de ces activités a été assuré par une équipe de « SPREVistes » aguerris, de véritables vétérans de la visite, qui ont partagés leurs expériences et donnés les clefs pour intéresser les visiteurs. À la fin, chaque guide formule cinq vœux sur les sites auxquels il souhaiterait être affecté, parmi une quarantaine de centres. Il faut préciser que ces centres sont répartis sur l’ensemble de la Bretagne historique !

Le PB : En somme, la SPREV participe à une meilleure connaissance de l’Histoire de Bretagne…

Dylan : La SPREV veille à la sauvegarde du patrimoine et s’inscrit dans une démarche pédagogique. En offrant aux passants (Bretons ou non) une visite, les guides font découvrir les secrets que peut cacher une église ou une cathédrale, tant dans ses détails que dans son histoire. La particularité des centres, ouverts cet été, est qu’ils sont encore en activité, on y célèbre donc la messe ou encore des mariages et autres sacrements.

Autant par leur architecture que par les ajouts successifs des fidèles au fil des siècles, les églises bretonnes sont le témoignage des temps passés. Dans une structure du XIVe siècle, on peut trouver à la fois un flamboyant retable du XVIe siècle qui côtoie des vitraux contemporain du XXe siècle. Cet été, les touristes pourront découvrir et redécouvrir des lieux d’exception. Les calvaires de Guimiliau ou de de Plougastel-Daoulas, par exemple, impressionnent par leur monumentalité. La Bretagne, c’est aussi ses enclos paroissiaux (Pleyben ou Sizun pour ne citer qu’eux) qu’on ne trouve nulle part ailleurs qu’ici. Ces chef-d’œuvres d’art populaire sont l’expression de l’attachement des habitants à leurs églises. À Locronan, un Grand Pardon est organisé tous les six ans, mais on trouve un peu partout aussi les « troménies » qui sont l’occasion de faire le tour de la paroisse. Le Tro-Breizh quant à lui attirent des milliers de pèlerins, randonneurs et touristes.

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.