Accueil / Degemer / À la Une / Solidarité galicienne avec les manifestants en France

Solidarité galicienne avec les manifestants en France

Bandeira_galega_nacionalista.svg

« Le Bloc Nationaliste Galicien (BNG) tient à exprimer sa totale solidarité avec les peuples de l’État français et ses classes populaires dans le contexte des mobilisations menées contre la nouvelle loi Travail présentée par la ministre Myriam El Khomri au nom du gouvernement Valls ». C’est en ces termes que débute un communiqué du BNG signé le 8 juin par Montse Prado Cores du département des relations internationales du parti.

Le BNG estime que « la loi El Khomri met effectivement fin à la loi des 35 heures, véritable enseigne du droit du travail français, et introduit dans le Code du Travail une série de mesures régressives similaires à celles déjà mises en place dans l’État espagnol, facilitant et élargissant les licenciements économiques, réduisant au maximum les indemnités et donnant priorité aux accords pris au sein des entreprises par rapport à ceux en vigueur dans chaque secteur ».

Un communiqué qui, à première vue, ressemblerait à de l’ingérence s’il ne s’inscrivait dans une critique globale de l’Union européenne libérale. Car « le projet de loi du gouvernement français s’inscrit dans un long processus de réformes régressives visant le monde du travail (…) et ayant comme but la restructuration des relations sociales de production au service du grand capital. Cette façon d’agir, partagée dans l’essentiel par tous les gouvernements européens qu’ils se réclament du camp conservateur, libéral ou « socialiste », ne fait qu’étendre et prolonger le modèle néolibéral en place depuis deux décennies ».

Le communiqué fustige également « les soi-disant « politiques d’austérité » soutenues par l’UE ainsi que par les États membres qui n’ont fait qu’empirer la crise, renforçant le secteur bancaire, favorisant les grands groupes économiques et financiers dans tous les domaines, tout en minant les secteurs publics et faisant grimper la dette publique ».

Alors qu’en France la lutte (internationaliste) des classes semble être « archaïque » selon le gouvernement, on note que les galiciens du BNG s’y réfèrent encore… et eux savent de quoi ils parlent : « Notre peuple a lui aussi souffert des mesures semblables à cette loi qui ont entraîné une hausse démesurée du chômage et une réduction des droits des travailleurs/euses, une baisse des salaires et une dégradation de la protection sociale. Les différentes réformes imposées par Madrid, autant par des gouvernements du Parti Populaire (PP), que du Parti « Socialiste » (PSOE), n’ont pas seulement servi à faciliter les licenciements à moindre coût pour l’employeur, mais ont aussi renforcé le pouvoir des patrons face aux travailleurs/euses lors de la négociation collective, ce qui a provoqué à son tour un effondrement du marché du travail et l’aggravement de la précarité et de la temporalité ». De quoi réfléchir…

> La Rédaction

La Rédaction

Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.

f41d20088daa0643a785cac6c566bc5d888888888