Accueil / Degemer / À la Une / Fest-noz à la ZAD

Fest-noz à la ZAD

fest-noz zad

La ZAD de Notre-Dame-des-Landes, quʼen est-il réellement ? Impossible de répondre à cette question sans immersion. Cette « zone », on en entend parler, pour beaucoup par les rumeurs urbaines qui circulent, moins par des faits qui sʼy déroulent. Marion Leconte sʼest donc rendue au fest-noz organisé le 30 avril dernier par le comité « Sème ta Zad », au coeur de la Zad puisquʼil se déroulait dans un hameau situé sur la commune de Vigneux de Bretagne, dans une ferme.

Pas facile de trouver lʼaccès dans cette zone rurale où les panneaux dʼindications ne suffisent pas à trouver les hameaux, mais après quelques changements de cap, demi tour et réorientation, nous voilà arrivés. Parking organisé, fest-noz dans une grange, entrée prix libre et du beau monde sur scène : Marthe Vassalo et Ronan Gueblez, Mathieu Hamon et Rolland Brou, Ifig ha Nanda Troadec etc.

Le climat est frais, mais on se réchauffe avec les bières prix libre ou en restant manger une crêpe près des billig. Ambiance festive, une caméraman filme la ronde chantée menée par Mathieu Hamon, car lʼobjectif cʼest aussi de faire un documentaire sur les festoù-noz. Beaucoup de gens cagoulés, mais pas des cagoules noires de manifestation : des cagoules colorées et rigolotes, pour se déguiser plus que pour se cacher. Beaucoup de jeunes, des chiens qui se déplacent à lʼaise dans cet environnement. On danse sur de la terre battue fraiche. Bref, on se sent quelques décennies en arrière quand la danse avait une vocation utilitaire et servait à tasser le sol en terre battue.

Mais alors, pourquoi un fest-noz à prix libre ici ? La fête est aussi acte militant. La ferme de Saint Jean du Tertre fait partie de la Zone dʼAménagement Différé, rebaptisée « Zone À Défendre », aussi communément appelée « ZAD ». Les occupants de la ferme ont quitté les lieux en 2014 et ceux-ci ont été réoccupés par des personnes désireuses dʼy maintenir une activité agricole. Sur le site internet de la Zad, le collectif présentait son projet en 2014 : « Nous sommes un collectif de 4 personnes à avoir repris la maison-ferme de Saint-Jean-du-tertre, qui fut une petite ferme laitière il y a plus de 10 ans. Et jusqu’à lundi, c’était une maison de location sans activité agricole. Nous avons le projet dans un premier temps de remettre de la vie dans ce lieu, en ayant une basse-cour avec des volailles et des cochons… ».

Cette ferme se trouve sur un terrain du (peut-être) futur aéroport. La société AGO et l’État avaient menacé de détruire cet établissement destiné à devenir une zone dʼentrée pour le futur aéroport. En attendant la décision du référendum, la ferme vit et on aimerait bien plus de festoù-noz à Vigneux, pour continuer à tasser la terre !

> Marion LECONTE

Marion LECONTE
Nantaise, Marion Leconte a fait un double cursus de breton et de géographie. Puis elle a choisi de poursuivre ses études en géographie afin de pouvoir voyager hors Europe et notamment en Inde du sud. Elle se prépare actuellement au métier de l’enseignement dans le secondaire.

2 Commentaires / Evezhiadennoù